Quand la science peut mener à la folie

Partager sur Facebook Twitter
Quand la science peut mener à la folie
1927. Charles Lindbergh n’a qu’un seul et unique rêve, celui d’effectuer un vol transatlantique, mais seul. A ce jour, personne n’a encore réalisé cet exploit et la coquette somme qu’il y aura pour celui qui effectuera ce périple pousse bien entendu notre homme dans ce sens. Très vite, l’homme connait le succès car parvient à faire son solo transatlantique. Sa photographie fait le tour du monde et bientôt, tout le monde se l’arrache.

Nous voilà deux ans plus tard. Charles Lindbergh est un autre homme. Il voit quotidiennement sa belle-sœur souffrir de rhumatismes aigus et veut à tous prix faire quelque chose pour l’aider à moins souffrir et à se sentir mieux. Mais malheureusement, il n’existe aucun traitement, c’est pourquoi Charles prend rendez-vous avec un biologiste dont la renommée n’est plus à faire. Pourquoi ? Il compte bien réparer sa belle-sœur comme il l’aurait fait avec une machine volante. Le biologiste contre toute attente n’est pas contre ce projet, mais il veut en savoir plus. Il explique dans le même temps au jeune homme qui veut ‘’réparer’’ le cœur de sa belle-sœur que l’organe n’est en rien comparable à une machine et qu’il n’est pas interchangeable.

C’est donc ensemble qu’ils mettent au point une pompe spéciale destinée à maintenir des organes en vie. Malheureusement entre temps, la jeune femme décède. Lindbergh commence alors à se rapprocher des nazis et entre en campagne en leur faveur. Il côtoie la mort de très près et doit même décider de qui doit vivre et qui doit mourir. Mais cela ne lui convient pas longtemps fort heureusement et il finit par se détourner des nazis.

1930. Rezso Seress est un homme triste qui n’a qu’une seule façon de s’évader, jouer du piano. C’est également de cette façon qu’il gagne sa vie. Son seul souhait ? Trouver une mélodie qu’il pourra accompagner de paroles tout à fait exceptionnelles et qui subjugueront ses auditeurs.

Il commence donc à écrire et intitule sa nouvelle chanson ‘’Szomoru Vasarnap’’, soit ‘’Sombre dimanche’’ ou encore ‘’ Gloomy Sunday’’. La chanson est bien évidemment d’une tristesse absolue car il s’agit d’un homme qui invite sa propre fiancée à ses funérailles. Il vient en effet de mettre fin à ses jours à cause de la mort de sa bien-aimée. Mais très vite, les suicides à l’écoute de cette chanson commencent à se succéder. Il semble que la musique ainsi que les paroles effectuent sur le cerveau de quelqu’un déjà en proie à la tristesse ou aux remords quelque chose de tout à fait négatif.

Ce sont en tout dix-huit personnes qui trouvent la mort après écouté cette chanson. Très vite dès lors, la musique n’a plus le droit de passer en radio. Rezso Seress gagne tout de même assez d’argent pour finir ses jours en paix, mais jamais il ne pourra le récupérer. Il finit par se donner la mort en 1968 en se jetant par la fenêtre de son appartement. Triste destin.

1812. William Beaumont est chirurgien sur le front. Aussi il a très peu de moyens à sa disposition et ses patients ne sont pas anesthésiés pendant leur opération. Alors autant dire que la vie à ce moment précis est plus que difficile pour eux.

Nous voilà dix années plus tard. La paix est revenue et le docteur reçoit un homme (Alexis St. Martin) qui a une atroce blessure. Le jeune homme a en effet reçu une balle alors qu’il chassait et ses organes sont en dehors de son abdomen. Le docteur prend soin de lui pendant près de deux mois et il faut avouer que le patient répond plutôt bien aux traitements qu’il lui inflige. Mais l’estomac présente tout de même un trou béant et le docteur s’aperçoit vite qu’il est ainsi capable de voir ce qu’il s’y passe à l’intérieur et ce, pendant la digestion. C’est pour lui une aubaine, il trouve cela tout à fait stupéfiant.

Au fur et à mesure que le temps passe, le jeune homme peut de nouveau travailler, mais uniquement pour le docteur. Il en a bien vite assez et c’est alors que William Beaumont lui propose de devenir son cobaye. Il veut en effet faire des expériences sur lui et observer son système digestif. Alexis accepte et les expériences commencent.

Cela ne dure pas moins de dix ans pendant lesquelles le jeune homme a souffert le martyr. Alexis a fini par fuir, n’en pouvant plus de toutes ses sévices.

Afficher/Masquer les commentaires (3)
Pour laisser un commentaire vous devez vous connecter ! Cliquez ici pour vous inscrire
roblor - Conviction : Convaincu
Passionné | 12 Nov 16 01:13:33 | 68 commentaires | 258 Pts | 0 vidéos | 🔗
tres intéressent comme reportage pas drole la médecine au temps passé
Cloudore - Conviction : Entre deux
Virtuose | 23 Feb 15 18:36:59 | 333 commentaires | 470 Pts | 0 vidéos | 🔗
david a écrit:
Et vous savez quoi?
Il y a encore des rues "alexis carrel" en France...

Et si un jour vous avez besoin d'une transplantation d'organe, notamment cardiaque, vous la refuserez aussi parce qu'Alexis Carrel en a été le pionnier ?
david - Conviction : Entre deux
Membre | 22 Feb 15 21:07:13 | 48 commentaires | 60 Pts | 0 vidéos | 🔗
Et vous savez quoi?
Il y a encore des rues "alexis carrel" en France...
1
Le top des vidéos de la semaine
Les derniers commentaires
  • nordine : Bon ! Admet-on que c'est un crâne alien ! oû est le reste ? je parle des os du corps ,c'est lourd…
  • rhiva : bien que soporifique c'est un sujet assez interressant il a l'air quand meme tout perdu lors des…
  • bassoan : Jesus la representation de L éternel du Dieux et maitre de l Univers Padré Pio la ..............…
  • rhiva : l'ombre d'un doute j'adore cette emission elle est bien faite
  • Samousa : bonjour, le lien de la vidéo ne marche pas... zut :(
  • rhiva : personnellement je n'y crois pas mais des reportages ainsi sont quand meme sympas a regarder
  • erick m : Laissez un commentaire...Les monde extraterrestre existent vraiment?
Les meilleurs contributeurs du mois