Quand la science devient en mesure de sonder notre esprit

Partager sur Facebook Twitter
Quand la science devient en mesure de sonder notre esprit
Sera-t-il un jour possible de lire dans nos pensées comme dans un livre ouvert ? Cela semble une idée toute droit sortie d'un film de science-fiction et pourtant cela n'a rien de délirant. En effet, la technologie capable d'y parvenir, et de faire bien plus encore, est déjà en cours d'élaboration et il semblerait que ce ne soit plus qu'une question de temps avant que notre esprit ne puisse plus rien cacher à quiconque souhaiterait le sonder, comme nous allons le voir au sein de ce reportage...

C'est ainsi que le travail prioritaire de certains scientifiques est, à l'heure actuelle, de comprendre le mécanisme des pensées afin de pouvoir réaliser de véritables machines télépathiques. Le prototype de l'une d'entre elles existe d'ailleurs déjà et est entreposé au centre universitaire de New-York.
Le but de cet appareil est de décoder les schémas électrochimiques du cerveau afin d'en déduire nos idées, nos sentiments et nos souvenirs.

Ce projet, mené par le Professeur David Poeppel, a même reçu un financement de l'armée qui voit en cette technologie d'importantes opportunités. En effet, il sera par exemple possible à plusieurs soldats de communiquer à distance et ce sans le moindre bruit, grâce à un casque qui pourrait lire les ondes cérébrales et les convertir en mots avant de les envoyer à un autre individu muni de ce même dispositif.

Bien qu'il ne soit pas aussi simple de décoder ces signaux, il a été montré scientifiquement qu'avant même de prononcer un mot, notre cerveau crée ce que l'on appelle une « copie d'efférence » de ce même mot qui est envoyé au niveau du cortex auditif. Pour tenter de parvenir à lire ces copies en temps réel, le Professeur Poeppel a ainsi recours à un appareil d’électroencéphalographie qui mesure les champs magnétiques provoqués par l'activité cérébrale. Le problème c'est qu'un grand nombre d'informations est généré lorsque nous pensons à un mot et il faut donc mettre en place un filtre efficace afin d'isoler uniquement la donnée pertinente.

Par ailleurs, d'autres problèmes devront être réglés dans le futur. En effet, l'appareil servant au décodage des pensées fait aujourd'hui la taille d'une pièce et il faudra donc trouver le moyen de le miniaturiser à un point tel qu'il puisse être aisément transportable par n'importe quel individu.
De plus, pour conserver notre liberté de penser et notre vie privée, il faudra faire en sorte que toutes les pensées ne soient pas accessibles à n'importe qui et qu'un récepteur ne puisse recevoir que des informations ciblées.

C'est ainsi qu'une équipe de chercheurs à l'université d'Irvine, en Californie, s'emploie aujourd'hui à régler ce problème de « directivité ». Pour ce faire, le Professeur Michael D'zmura, tente de comprendre les mécanismes qui sous-tendent un phénomène appelé « effet cocktail ». Ce dernier se caractérise par notre capacité de cibler notre attention sur certaines paroles dans un environnement bruyant tout en occultant les autres.

De même, pour garantir le caractère privé de nos pensées, il faudra mettre au point des logiciels capables d'encrypter les ondes cérébrales ou des casques « antitélépathie ». Malgré tout, il restera toujours le danger que cette technologie soit piratable et que nos pensées pourront un jour ou l'autre ne plus nous appartenir.

D'une autre façon, lorsque nous aurons réellement réussi à décoder les mécanismes sous-jacents de notre cerveau, il est fort probable que ce soit l'ensemble de notre environnement qui soit alors contrôlable par notre esprit.
D'ailleurs, le concept de maison « intelligente » existe déjà, ainsi que le casque permettant de convertir nos pensées en mouvements et donc de contrôler des objets à distance. Il ne fait donc aucun doute que ces procédés se démocratiseront dans le futur, offrant des possibilités toujours plus grandes, surtout si nous prenons conscience que ces technologies seront couplées avec le web. Ainsi, la frontière entre nos pensées et la réalité se fera de plus en plus mince, jusqu'à disparaître totalement.

L'un des aboutissements ultimes serait probablement de mettre en commun l'ensemble des cerveaux de l'humanité afin de créer une « super-intelligence » capable de trouver des solutions à des problèmes tellement complexes qu'aucun individu n'y serait parvenu seul. En partant de ce principe, il sera également possible d'analyser les pensées de toute une nation, voir du monde entier, pour prédire des événements. Pour que cela soit possible, il faudra néanmoins qu'un super-ordinateur capable de stocker ces milliards de données soit conçu. Cela semble d'ailleurs en bonne voie, puisqu'il existe déjà en Californie un supercalculateur qui a la possibilité d'effectuer plus de 16 millions de milliards d'opérations à la seconde.

Par ailleurs, un projet visant à lire les pensées du monde entier a déjà été lancé par la NSA. En effet, cette institution est actuellement entrain de construire, en toute discrétion, un complexe capable d'accueillir un supercalculateur qui aura comme vocation de prévoir les réactions des populations.

Enfin, s'il devient un jour possible d'accéder aux souvenirs des individus, il sera alors possible de les stocker au sein d'une bibliothèque virtuelle, ce qui permettra à quiconque de revivre des moments marquants de l'histoire en se mettant à la place d'un des protagonistes de l'époque.
Le chercheur en neurosciences, Jack Gallant, œuvre indirectement dans ce but en tentant de comprendre comment le monde est représenté au sein de notre cerveau. Il a d'ailleurs réussi à établir un algorithme permettant de recréer sur écran les images vues par un individu en se basant sur des schémas d'activités cérébrales uniques.

Pour conclure, comme nous l'avons vu, il ne fait quasiment aucun doute que ces technologies se développeront et donneront à notre société un tout nouveau sens. Pour autant, bien que cela permettra de grandement nous simplifier la vie et nous offrira de grandes possibilités, les risques de dérives sont nombreux et nous risquons d'altérer à terme la notion même de notre identité...

Afficher/Masquer les commentaires (4)
Pour laisser un commentaire vous devez vous connecter ! Cliquez ici pour vous inscrire
Supprimé - Conviction : Entre deux
Ummologue Psychomaniaque | 03 Mar 14 12:17:16 | 3375 commentaires | 3570 Pts | 18 vidéos | 🔗
ça j'y crois!

rien qu'aujourd'hui en plaçant quelques électrodes sur le crâne on arrive à voir les différentes parties du cerveau qui réagissent, alors ce que nous serons capables de faire dans cinq siècles ...

je ne veux pas avant j'ai encore quelques secrets à garder pour moi! :tongue:
3 réponses
1
Le top des vidéos de la semaine
Les derniers commentaires
  • nordine : Bon ! Admet-on que c'est un crâne alien ! oû est le reste ? je parle des os du corps ,c'est lourd…
  • rhiva : bien que soporifique c'est un sujet assez interressant il a l'air quand meme tout perdu lors des…
  • bassoan : Jesus la representation de L éternel du Dieux et maitre de l Univers Padré Pio la ..............…
  • rhiva : l'ombre d'un doute j'adore cette emission elle est bien faite
  • Samousa : bonjour, le lien de la vidéo ne marche pas... zut :(
  • rhiva : personnellement je n'y crois pas mais des reportages ainsi sont quand meme sympas a regarder
  • erick m : Laissez un commentaire...Les monde extraterrestre existent vraiment?
Les meilleurs contributeurs du mois