Portrait du courageux Joseph Rotblat et description de sa lutte contre le nucléaire

Partager sur Facebook Twitter
Portrait du courageux Joseph Rotblat et description de sa lutte contre le nucléaire
Une très brillante équipe de scientifiques a pour seul objectif de mettre au point, puis de faire exploser le premier engin de destruction massive, autrement dit, la première bombe atomique. Mais un physicien refuse de prendre part à ce projet, son nom ? Joseph Rotblat. 'Si mes travaux doivent être utilisés, je veux décider de la façon dont cela sera fait'.

Avec la création d'une bombe pareille, il est clair que l'homme a trouvé là le moyen de détruire l'humanité si bon lui semble, il peut changer le monde si le besoin s'en fait ressentir.

Aujourd'hui, la 'recherche' a pour le moins avancée. On trouve des bombes atomiques sur tous les sols et il est d'ailleurs logique de penser qu'un accident peut arriver, chacun a la capacité de nos jours de détruire le pays d'en face.

Revenons à Joseph Rotblat. Cet homme est né à Varsovie en 1908 et il est le septième d'une fratrie. Cet homme charmant à tout pour plaire, il est de plus très élégant. Joseph Rotblat a hérité du sens moral profond de son père. Petit, il voulait devenir scientifique, il réussit avec brio.

Plus tard on lui offre une place à l'université de Liverpool auprès du grand James Chadwick lui-même lauréat du prix Nobel. Les deux hommes au moment de la recrudescence nazi forment une équipe pour créer une bombe atomique. La seule façon d'empêcher les Allemands d'utiliser une bombe dite 'sale' contre les États-Unis est d'en proposer une et de faire des menaces de représailles. Joseph Rotblat fait en quelque sorte partie des hommes de dissuasion.

C'est ainsi que la ville de Trinity est construite. Cette ville n'a qu'une seule entrée et est entourée de barbelés. Des soldats armés y patrouillent jour et nuit, le périmètre est constamment sécurisé. C'est à même cette ville 'artificielle' que le 'projet Manhattan' est élaboré. Ce projet vaste et onéreux consiste à créer la première bombe atomique, un projet de grande envergure. Les plus grands scientifiques et physicien sont réunis pour mener ce dernier projet à bien.

Mais Joseph Rotblat comprend vite que cette idée n'est pas bonne et qu'un bombe finalement n'est faite que pour tuer, il est très vite mal à l'aise avec cette idée, c'est pourquoi il décide de partir avant la fin de l'année 1944. Il jure de garder le secret et quitte la base et le projet Manhattan.

Nous sommes en 1945, le 'gadget' est prêt, il est testé à Trinity et c'est un succès pour le pays. Quelques semaines après, deux autres engins sont envoyés à la base américaine de Tinian. Plus tard, une bombe nommée 'little boy' est placée à bord d'un avion de bombardement. Et elle est lancée sur Hiroshima, puis Nagasaki. Plus de 145000 personnes meurent instantanément, des dizaines de milliers d'autres meurent par la suite de maladies dues aux rayons.

Quand Joseph Rotblat apprend la nouvelle de l'envoi de la bombe sur Hiroshima, il est pris d'un 'malaise' terrible, il a espéré jusqu'à la fin que la bombe ne fonctionne pas, mais ce n'est pas le cas, bien loin de là. De plus, à cause d'Hiroshima, tous les autres pays se disent 'moi aussi je veux une bombe nucléaire pour pouvoir me défendre en cas de besoin' et les soviétiques sont les premiers en la matière, les autres pays lui emboitent le pas les uns après les autres.

C'est en 1949 que le premier essai atomique soviétique a lieu, la bombe est à la hauteur des espérances du pays.

Joseph Rotblat quitte Liverpool en 1950 et se rend à Londres pour étudier les effets secondaires du nucléaire sur le corps humain. Ces travaux sont tout de suite très efficaces et en tant que physicien il met au point des appareils servant à reconnaitre et traiter des maladies, notamment celles causées par la radiation.

Pendant ce temps, l'Amérique fabrique des bombes nucléaires en quantité industrielle, toujours avec une plus grande portée et avec une force destructrice toujours plus forte. En 1954, une bombe à hydrogène est déclenchée à l'atoll de Bikini et elle est bien plus puissante que celle d'Hiroshima. Joseph Rotblat entre en possession d'échantillons de cendres radioactives, ainsi que des dossiers médicaux de certaines victimes de cette bombe. C'est ainsi qu'il observe que les effets sur le corps sont plus importants que ce que l'on veut faire penser. Certains veulent qu'il se taise, mais il pense que ce n'est pas démocratique et que tout le monde est en droit de posséder l'information. C'est pour cette raison qu'il publie son étude, pour informer le public.

Plus tard Joseph Rotblat fait une rencontre qui change à jamais sa vie, il s'agit de Bertrand Russell, un philosophe britannique. Tous deux tentent d'informer le public et ce le plus possible et les plus grands scientifiques de l'époque se joignent à eux. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Manifeste_Russell-Einstein). C'est ainsi qu'ils mettent au point un rendez-vous dans la ville de Pugwash et les invités sont quelques-uns des plus grands scientifiques du monde. Les hommes qui ont permis qu'une arme de destruction massive soit entre les mains des armées essayent d'empêcher une future guerre nucléaire. La conférence de Pugwash a ensuite lieu tous les ans et ce partout dans le monde. Et grâce à ce cortège de scientifique, la réglementation est changée et un système de vérification est créé.

En 1995, Joseph Rotblat s'est vu décerner le prix Nobel de la Paix, car il à toute sa vie œuvré pour que les guerres nucléaires n'existent pas, la récompense était à la juste mesure de ce qu'il avait accompli. Il a laissé une phrase derrière lui qui nous décrit en quelques mots seulement chaque trait de sa personnalité 'si vous voulez la paix, préparez la paix'.

Joseph est décédé le 31 aout 2005 après une vie bien remplie et un devoir accomplit envers son pays ainsi que tous les autres.

Afficher/Masquer les commentaires (6)
Pour laisser un commentaire vous devez vous connecter ! Cliquez ici pour vous inscrire
Megalomania - Conviction : Entre deux
Nouveau | 21 Dec 12 16:48:35 | 0 commentaires | 3 Pts | 0 vidéos | 🔗
Bien que citizen raconte pas mal d'inepties, il n'a pas tort sur le caractère propagandiste du documentaire. On assiste clairement à un culte de la personnalité de Joseph Rotblat. La toute fin en est la preuve. On y tombe dans un pathos effroyable digne des plus indigestes productions hollywoodiennes.
On en vient presque à douter de tout ce qui a été dit dans le documentaire, relativement intéressant, mais certainement pas intelligent.

J'ajouterai que les prix Nobel, comme toute autre distinction formelle, ne se méritent jamais. Leur utilité n'est qu'illusoire et illustre l'orgueil des Hommes au moins aussi bien que l'arme nucléaire illustre sa folie. Après tout, "C’est avec des hochets que l’on mène les hommes".
Lesquimo - Conviction : Entre deux
Fanatique | 28 Mar 12 23:25:56 | 0 commentaires | 1422 Pts | 0 vidéos | 🔗
citizen a écrit:
Je serai donc le premier à dénier à ce Rotblat le droit à son prix Nobel.

Il y en a qui doutent vraiment de rien ici.
citizen - Conviction : Entre deux
Connaisseur | 28 Mar 12 23:19:03 | 0 commentaires | 319 Pts | 0 vidéos | 🔗
Voilà donc un documentaire à la gloire de Josef Rotblat. Mais à 1:13:45, lors de son allocution de réception du prix Nobel de la paix, il parle de l'effondrement du communisme : il utilise ainsi un procédé rhétorique qui consiste à prétendre que quelque événement est survenu alors que ce n'est pas le cas ; ce mensonge constitue donc une provocation pour tous les communistes.

L'idéal de paix de Josef Rotblat n'est qu'une façade ; ce documentaire constitue essentiellement un culte de sa personnalité alors que, précisément, prétendre assassiner une idéologie telle que le communisme comme si elle était criminelle est une démarche partiale, aveugle et injuste.

Je serai donc le premier à dénier à ce Rotblat le droit à son prix Nobel.
Elnaino59 - Conviction : Indéfini
Maitre | 22 Mar 12 20:30:48 | 809 commentaires | 1033 Pts | 8 vidéos | 🔗
Vraiment un homme remarquable, beaucoup de scientifiques devrait prendre exemple sur lui, parce que certaines fois l'éthique n'est pas conjointe aux découvertes.

J'espère que cette abomination qu'est la bombe atomique va nous faire comprendre certains devoirs moraux, et que tous sommes responsables de la vie de nos semblables.
C'est valable pour la bombe atomique, mais aussi pour plein d'autres domaines plus quotidiens comme l'agriculture, et la politique, il faut vraiment que l'on domestique nos États d'âme, comme cet homme a pu le faire.
Cassiopée R - Conviction : Convaincu
Curieux | 19 Mar 12 12:25:52 | 71 commentaires | 101 Pts | 0 vidéos | 🔗
Le risque économique des activités sensibles.

Ce que les dirigeants, les experts, les observateurs (du milieu) ne nous disent pas.

L'aspect économique de Fukushima a souvent été oublier dans les débats des responsabilités bien que ce soit une question réellement globale des sociétés ayant acquis l'activité nucléaire.

Pour faire vite, les dirigeants n'ont pas investi (de l'argent) dans une protection contre des désastres naturelles qui pouvaient mettre en danger l'environnement (en général : humains, économiques, écologiques, climatiques, ect…), avec des protections suffisantes.

Hors lorsqu'on connaît les multiples crises d'ordre économique, on ne se focalise uniquement que sur l'aspect du début d'investissement. Jamais il n'est question du pendant, c'est à dire qu'un problème d'argent sur des activités d'ordre chimiques, nucléaires ou biologiques ne sont tout simplement pas mise en avant.

Pourtant un exemple existe, les États-Unis suite à l'effondrement de l' Union Soviétique ont entamé des accords et de lourds investissements concernant le maintien et la mise à niveau des activités russes. C'est à dire qu'un investissement étranger a dû s'impliquer dans un processus de stabilisation d'activités dont les répercussions parfois se calculent en millions d'années.

Il y a eu de nombreux débats, de nombreuses inspections pour vérifier les capacités de protections face à des événements d'ordre naturels (climats, montagnes, cours d'eau, ect…), avec des rapports et de calculs de niveaux de sécurité.

Pourtant aucune information même minime ne nous informent en cas de crises économiques (d'ordre diverses) concernant les activités, chimiques, nucléaires ou encore biologiques.
azstaroth - Conviction : Entre deux
Initié | 18 Mar 12 23:38:31 | 0 commentaires | 221 Pts | 1 vidéos | 🔗
L'homme est fou!

Néanmoins l'on peut voir par le rassemblement des scientifiques, et ce malgré les divergences d'idéologies, qu'il est possible de discuter pacifiquement afin de préserver notre monde tout en respectant les intérêts des uns et des autres...
1
Le top des vidéos de la semaine
Les derniers commentaires
  • sorciere03 : Une souris sauteuse
  • sorciere03 : Waouh intéressent une nouvelle découverte ,je suis d ' accord avec DAVOU 21 on a juste…
  • sorciere03 : Désoler si je n' etait pas très active ses dernier temps mais je travaille et fini tard , c '…
  • sorciere03 : Ses mecs ce font peur avec leur ombre lol mais le blog foot existe
  • sorciere03 : J' ai vue l' émission en question c' etait bien un animal car les mouvements etait bien naturel
  • darkknight : Il y a un site semblable au Québec que j'ai pu expérimenter...C'est juste une illusion d'optique…
  • bassoan : biensûr que la réincarnation existe! de toute façon l âme doit rendre des comptes : exemple…
  • bassoan : tout est une copie d 'une copie imaginé s il fallait tout refaire à chaque fois !!!
  • erick m : la puissance compte aussi
Les meilleurs contributeurs du mois