Le voyage interstellaire

Partager sur Facebook Twitter
Le voyage interstellaire
Au cours des prochains siècles, la pression sur les ressources naturelles de la Terre contraindra l'homme à la quitter pour préserver son espèce. Le terre ne sera plus un endroit sur, et à tout moment pourra disparaitre du système solaire. Face à cette situation, seule la découverte d'une deuxième Terre pourra aider à préserver l'espèce humaine, même si le voyage pour si rendre prendra plusieurs générations.

Hors le problème du voyage interstellaire se pose, est ce possible ? Comment découvrir une nouvelle planète et comment s’y rendre ?

En astronomie, la recherche des exoplanètes fait appel à plusieurs méthodes de détection. La majorité de ces méthodes sont à l'heure actuelle indirecteS, puisque la proximité de ces planètes avec leur étoile est si grande que leur lumière est complètement noyée dans celle de l'étoile. Le télescope permet d'augmenter la taille apparente des objets observés et surtout leur luminosité. Son rôle d'amplificateur de lumière étant aussi, voire plus important que son grossissement optique, il permet d'apercevoir des objets célestes ponctuels difficilement perceptibles ou invisibles à l'œil nu.

Par ce système nous avons pu constater que l’étoile la plus proche, Alpha du Centaure, est à 4,3 années-lumière de nous, c'est à dire qu'elle est si loin que sa lumière met plus de quatre ans pour nous parvenir. La sonde spatiale Voyager 2 mettrait 32 000 ans à atteindre alpha du Centaure.

Pour arriver à faire un voyage vers une étoile proche dans des durées humainement raisonnables il faudrait une vitesse moyenne de l'ordre de la moitié de celle de lumière, c'est à dire 150 000 km/s ou encore 540 millions de km/h. Peut-on atteindre de telles vitesses avec des fusées ?

Pour qu'une fusée aille plus vite, il n'y a que deux solutions, augmenter l’énergie nécessaire en trouvant un meilleure carburant ou faire un vaisseau qui n’est pas un gros réservoir. Il existe toutefois un moyen de sortir du cadre imposé par Konstantin Tsiolkovsky : récolter du carburant en plein espace. C'est possible avec ce que l'on appelle des Ramjet, des vaisseaux qui capturent au moyen de puissants champs magnétiques les particules qui les entourent et s'en servent pour se propulser.

Mais une fois le bon vaisseau trouver, est ce que l’être humain peut survivre dans ce milieu hostile qu’est l’espace ?

Les conséquences physiques dues aux voyages spatiaux sont principalement causés par l'impesanteur, ou par une pesanteur différente de celle de la Terre. 40 % des astronautes sont touchés par le mal de l’espace qui modifie leur sens de l'orientation. D'autres problèmes plus graves sont également dus à l'impesanteur : des astronautes ont vu leur ossature se fragiliser suite à des longs séjours dans l'espace, car sur Terre, le renouvellement des os est assuré par le poids que nous exerçons sur eux. Ce poids est engendré par la pesanteur terrestre. En impesanteur, ce poids disparaît. Nous n'exerçons donc plus de pression sur notre squelette. C'est pourquoi les astronautes grandissent d'environ 7 cm lors de leur séjour spatial, et reprennent leur taille normale à leur retour sur Terre.

Ce n'est pas le seul effet de l'impesanteur sur les os. On observe une décalcification des os : une partie du calcium qui sert à reconstituer les os passe dans le sang et est évacué par les urines. On peut perdre ainsi environ 100 mg de calcium par jour, avec une réserve d'environ 1 kg. On constate également une perte de la masse musculaire, l'apparition d'ostéopénie et une baisse de l'efficacité du système immunitaire, entre autres. Il est également évident que le statut nutritionnel est altéré durant et après des vols spatiaux de longue durée.

La sécurité de l'équipage et le bon déroulement de la mission pourraient être gravement menacés en cas de défaillance psychologique humaine tels que des erreurs dans la réalisation des tâches importantes, des problèmes de communication et de dynamique de groupe au sein de l'équipage, un stress psychologique critique consécutif à un séjour en milieu confiné ou à des troubles du sommeil chroniques.

Le rayonnement cosmique est le plus redoutable de tous les ennemies des voyageurs de l’espace, que les terriens ne connaissent pas étant protégés par la terre, il voyage a prés de 260 milles km/s, et peut tuer les cellules cérébrales, entrainer la cataracte, mais également des cancers. Il faut protéger le vaisseau contre cela.

L'adaptation humaine à l'espace est représentée par l'ensemble des études et des techniques qui doivent permettre à l'humain de combattre les conséquences négatives de l'absence de pesanteur sur sa physiologie durant ses séjours dans l'espace. Il s'agit d'un axe de recherche important pour les projets de conquête et de colonisation de l'espace, qui imposeront des séjours et des voyages de longue durée dans le milieu spatial. Nous devons trouver un moyen d’apporter la pesanteur avec nous, ainsi que la combinaison spatiale idéal qui protège notre ossature, par exemple avec la bio combinaison.

Une solution est peut être trouvé, la centrifugeuse.

L’entraînement en centrifugeuse est essentiel pour le futur spationaute. En effet, cet appareil, grâce à son mouvement de rotation soumet l’individu à une forte accélération qui perturbe la circulation des différents liquides du corps humain. La centrifugeuse permet donc de tester la capacité d’un individu à subir d’importantes accélérations, mais elle permet aussi à l’individu de s’entrainer à subir ces accélérations, qui interviennent dans la phase de décollage et de retour sur terre de la fusée ou de la navette. Cet entraînement soumet donc le corps à des pressions très importantes, que l’on retrouve encore une fois dans différentes phases du vol, notamment au décollage.

Quelques soient les missions et les qualités du spationaute, un vol dans l’espace, se prépare des années en amont (4 années en général). Le futur spationaute doit posséder des qualités physiques et intellectuelles avancées, ce qui lui permettra de mieux résister aux variations de pesanteurs et aux situations difficiles.

La reproduction de la vie humaine dans l’espace est également un problème. C’est encore un sujet tabou pour les agences spatiales, mais il soulève aussi de nombreuses contraintes physiques et biologiques et sera primordial pour la survie au long terme des colonies. La reproduction dans l'espace a déjà été expérimentée de nombreuses fois sur une multitude d'espèces d'insectes, poissons, amphibiens et mammifères avec des succès, mais aussi avec certains échecs qui ont révélé que la pesanteur était un facteur important dans la reproduction.

La tentative de concevoir un enfant de manière naturelle a été tentée en 1982 à bord de Saliout 7 par un rapport sexuel entre la cosmonaute Svetlana Savitskaya et un des deux autres occupants masculins de la station, mais aucun enfant n'a été conçu. La possibilité elle-même de pouvoir réaliser un rapport sexuel dans l'espace a d'ailleurs été étudiée officieusement par la NASA qui a toujours dénié les faits lors d'un vol de la navette 1996 selon un scientifique de l'agence qui révélait que l'expérience aurait été un succès.

Une dernière question se pose, si le voyage vers une nouvelle planète est réalisable, notre génération aura-t-elle le temps d’arriver à cette planète, ou serions nous mort avant… Notre seule chance, augmenter notre durée de vie et modifier notre patrimoine.

L’homme pourrait vivre sur d’autres planètes, et ce dans un avenir pas si lointain. La logique fait que l’homme va devoir inexorablement visiter et apprivoiser d’autres planètes, il se doit de conquérir de nouveaux territoires, et ce depuis la nuit des temps. Bien sur la propulsion qui nous permettra de nous déplacer à très grande vitesse n’est pas encore au point, mais ce n’est qu’une question. Malheureusement, nous ne serions peut être plus là pour le voir…

Et si nous modifions notre durée de vie ? Si nous modifions notre patrimoine ? Si nous modifions le gène des ambrillons ? Pourrions-nous nous adapter à notre nouvelle terre?

Certains chercheurs pensent que cela est possible, et vous, qu’en pensez vous ?

Afficher/Masquer les commentaires (25)
Pour laisser un commentaire vous devez vous connecter ! Cliquez ici pour vous inscrire
Annihilady - Conviction : Indéfini
Nouveau | 28 Dec 12 00:04:08 | 0 commentaires | 1 Pts | 0 vidéos | 🔗
Un truc m'intrigue quand même : comment fait-on pour renouveler les combinaisons qui vont s'user, pour manger et produire la nourriture, pour boire et respirer pendant 500 ans au moins sans sortir d'un même vaisseau ?? C'est bien sympa ces théories mais je crois qu'il y a des trous partout...
BeetleJuice - Conviction : Entre deux
Arrivant | 22 Nov 12 18:39:11 | 0 commentaires | 47 Pts | 0 vidéos | 🔗
Il ne faut pas mettre tous les oeufs dans le même panier. Il y a beaucoup de menace possible pour l'humanité et pas seulement située sur Terre donc répandre l'espèce humaine ailleurs est une nécessité pour notre survie à long terme.

Mais elle doit se faire en parallèle de la résolution de nos problèmes actuels pour ne pas reproduire les mêmes erreurs dans notre nouveau foyer. Le problème est que la technologie évolue trop vite par rapport à la sagesse humaine.

Si on ne peut modifier notre approche de la technologie pour quel devienne utile sans nuire à notre environnement et à notre progressions spirituelle alors cette colonisation serait une preuve de bons sens et de principe de précaution. Dans le cas contraire, ce serait un aveu d'échec (on prend les mêmes et on recommence ailleurs)

L'exploration par des machines capables de se reproduire, de se réparer et de trouver elles-mêmes leur source d'énergie semble être une étape indispensable avant la colonisation humaine qui pose d'innombrables problèmes physiologiques encore à l'étude.

Pour ce qui est de transférer la conscience humaine dans des machines pour survivre éternellement, il faudrait déjà savoir ce qu'est la conscience.

Je partage l'avis d'extranéenne dans le sens où la conscience est une entité qui n'est pas localisée dans le temps et l'espace mais fait le lien entre la pensée et le corps modelée par nos émotions et nos sens, nos peurs, nos désirs, nos douleurs... C'est la manifestation de l'intelligence invisible de la vie insérée dans la matière brute.

Sinon, on parle beaucoup de la vitesse astronomique requise pour atteindre les coins les plus reculés de l'espace susceptibles de nous accueillir mais qu'en est-il réellement en fin de compte. Si on prend en compte les effets relativistes sur le temps et la matière quand on se rapproche de la vitesse de la lumière ces voyages ne durerait il pas beaucoup moins longtemps qu'on ne le pense la plupart du temps pour les habitants du vaisseau en question ? Donc quid de la nécessité de la cryogénisation ?
Frapatsai - Conviction : Sceptique
Mentor | 08 Nov 12 22:28:17 | 905 commentaires | 924 Pts | 2 vidéos | 🔗
Un lien qui explique pourquoi nous ne survivrions pas à un voyage à la vitesse proche de celle de la lumière :

http://www.gurumed.org/2012/11/06/comment-un-voyage-la-vitesse-de-la-lumire-vous-tuerait-presque-instantanment/

Ça fout le brin dans notre volonté de faire des voyages inter-stellaires ça !
Frapatsai - Conviction : Sceptique
Mentor | 08 Nov 12 02:04:49 | 905 commentaires | 924 Pts | 2 vidéos | 🔗
Un lien très intéressant concernant la possibilité d'imaginer les moyens de réaliser un voyage inter-stellaire :

http://www.gurumed.org/2012/09/19/les-voyages-des-vitesses-suprieures-celle-de-la-lumire-rendus-un-peu-moins-impossible-par-des-scientifiques-de-la-nasa/

wakka - Conviction : Indéfini
Nouveau | 07 Nov 12 12:59:46 | 0 commentaires | 14 Pts | 0 vidéos | 🔗
Frapatsai , tu parle sans doute de la World Compagny , administrée par le commandant Sylvestre ;) lol
Frapatsai - Conviction : Sceptique
Mentor | 06 Nov 12 20:16:06 | 905 commentaires | 924 Pts | 2 vidéos | 🔗
chaman a écrit:
L'on voudrait nous mener vers un futur qui n'est pas ce que veulent la majorité des Hommes, que l'on ne s'y prendrait pas autrement !


Tu ne penses pas que c'est déjà le cas ?
Perso, je pense très sincèrement, qu'il y a à tout casser une centaine d'humains, hyper puissants, au dessus des États eux-mêmes et de leurs dirigeants apparents, à qui ce monde appartient en totalité et qui dirigent absolument tout... Je n'en n'ai bien-sûr aucune preuve, mais j'en suis quasi persuadé.
chaman - Conviction : Indéfini
Maitre | 06 Nov 12 11:31:24 | 0 commentaires | 1039 Pts | 2 vidéos | 🔗
Il est intéressant de voir oh combien l'Homme, dans son aveuglement, et sa peur de sa finitude en tant qu'espèce, peut laisser filer son imagination. Mais, au grand dam de ceux qui se veulent logiques dans leur conception de l'univers, qu'il s'agisse des évolutions techniques comme physiologiques, l’homme rêve et n'admet pas que ses projections ne soient que des miroirs de ses peurs et de ses orgueils.
Il n'est plus en lien avec la nature, avec ce qui l'a créé, il se veut supérieur et unique, et en ceci gît son aveuglement.
Il est même près à transformer ce qu'il est, ou à laisser un autre type de conscience "cybernétique", prendre le pas sur son libre arbitre, pour faire ce que lui dicte ce comportement habèrant et pleinement inconscient ! Au risque de voir sa propre espèce disparaître d'ailleurs...
C'est intéressant comme documentaire, mais il n'y a rien ici qui tienne la route, désolé de le dire. Seule la volonté de fuir ce monde que nous avons déjà détruit en partie, nous pousse à coloniser des mondes qui ne sont pas notre berceau, qui sont peut-être déjà habités ! Que ferons-nous, si les habitants de ces mondes ne souhaitent pas que nous les colonisions ? Une guerre d'extermination de plus ?
L'on voudrait nous mener vers un futur qui n'est pas ce que veulent la majorité des Hommes, que l'on ne s'y prendrait pas autrement !
extranéenne - Conviction : Indéfini
Véritologue | 06 Nov 12 09:02:11 | 3824 commentaires | 3827 Pts | 106 vidéos | 🔗
ANGBACK a écrit:


Je ne veux pas te faire de la peine, mais dans mille ans. La terre aura reprit ses droits. Et au rythme ou va l'accélération de la dégradation de la planète. Dans 100 ans, tout au plus, nous serons disparu.



cela ne me fait aucune peine, je sais que la nature reprend toujours ses droits..et ça me rassure au plus haut point

ce que je trouve justement débile c'est d'imaginer le contraire en rêvant d'un humain machine en alliage douteux, alors que la nature elle même a mise au point
une technologie biologique fabuleuse...

http://www.planetoscope.com/Le-corps-humain/1134-nombre-de-cellules-qui-meurent-dans-le-corps-humain-apoptose-.html

notre corps est en état de renouvellement permanent de notre naissance à notre mort. Il est en quelque sorte constamment remis à neuf. Pratiquement tous nos organes, tous nos tissus, toutes nos cellules vont être complètement renouvelées plusieurs fois, à une fréquence plus ou moins élevée en fonction des cellules. Ce qui fait qu'au bout du compte, l'immense majorité de nos cellules et de nos organes sont plus jeunes que nous...

http://www.lefigaro.fr/sciences/2008/05/14/01008-20080514ARTFIG00005-pourquoi-change-t-on-de-corps-tous-les-quinze-ans.php

on s'auto-repart d'une façon qui dépasse de loin les plus grands espoirs de nos futures plus intelligentes boites de conserves
ANGBACK - Conviction : Convaincu
Nouveau | 05 Nov 12 22:21:19 | 0 commentaires | 21 Pts | 3 vidéos | 🔗
extranéenne a écrit:


oui mettre nos "consciences" dans des machines on le fait déjà un peu, petit bout, par petit bout, j'entends évidement par là comme toi certaines de nos données conscientes, comme notre façon d’appréhender le monde à travers les programmes qu'on leur injecte,


ce que je soulignais, c'est qu'il n'est peut-être pas si souhaitable de trop mélanger le vivant, tel qu'on le conçoit aujourd'hui, des êtres biologiques, avec des êtres cybernétiques..

l'idée qu'on envoi des robots "intelligents" c'est une chose, l'idée de s'en servir de mères porteuses ou "jardinières" pour réaliser les développements et l'éducation de clones humains en est une autre..

même si ces machines portaient des consciences humaines "transposées" comme tu le décrit

j'imagine que même si on pouvait éventuellement transférer nos consciences dans une machine d'une façon plus totale..

pour moi, par définition elles ne seraient plus vraiment les nôtres mais celles de ces machines..et évolueraient à travers elles, voir même n'évolueraient plus vraiment, mais finiraient par ressembler à de gros cerveaux insensibles, mécaniques et froids

sachant que notre conscience, prend son sens, s'affirme, se construis pour la plus grande partie à travers nos ressentis physiques.. odorat, goût,douleur,touché..mais aussi nos peurs,nos besoins vitaux et nos envies..

ainsi que beaucoup de choses faites de façon moins conscientes comme respirer, rêver.. mais tout aussi importantes dans l'élaboration de nos perceptions conscientes..

que ce soit celles que nous ayons de nous ou celles que nous ayons des autres et de ce qui nous entoure..

cela les rend très malléables et changeantes..

que restera t-il alors de nos perceptions et de ces consciences une fois dans ces corps de métal "immortels" et insensibles aux pressions physiques
de leur environnement, si importantes pour notre évolution et nos consciences justement ?

peu de chose vraiment "humaines" de mon avis


Je ne veux pas te faire de la peine, mais dans mille ans. La terre aura reprit ses droits. Et au rythme ou va l'accélération de la dégradation de la planète. Dans 100 ans, tout au plus, nous serons disparu.
extranéenne - Conviction : Indéfini
Véritologue | 05 Nov 12 21:24:06 | 3824 commentaires | 3827 Pts | 106 vidéos | 🔗
oss117 a écrit:


Hello,

Mon propos doit être envisagé dans le futur lointain : 1000 ans, par exemple.

D’ici là, si nous sommes toujours là, je parie que l’on maîtrisera bien la procréation totalement artificielle... et nos machines seront capables de s’autoréparer...

Une machine sera en mesure de connaître exactement, dans les moindres détails, sa physiologie (puisqu’elle aura un créateur qui pourra lui donner l’information). Elle pourra également sauvegarder l’intégralité de ses « données » (souvenirs, procédures...) sur des supports externes. Elle sera pratiquement immortelle (sauf dans le cas d’une destruction totale).

Dans 1000 ans, peut-être serons-nous également immortels.


Certains pensent que le conscience d’un individu réside dans la structure de ses connexions neuronales : http://en.wikipedia.org/wiki/Connectome

C'est la théorie du "Connectome".

Si, comme je le pense, cette théorie est vraie, alors ce la signifie qu’il sera possible de transférer la conscience d’un individu dans une machine... et donc d’accéder à l’éternité.
A+


oui mettre nos "consciences" dans des machines on le fait déjà un peu, petit bout, par petit bout, j'entends évidement par là comme toi certaines de nos données conscientes, comme notre façon d’appréhender le monde à travers les programmes qu'on leur injecte,


ce que je soulignais, c'est qu'il n'est peut-être pas si souhaitable de trop mélanger le vivant, tel qu'on le conçoit aujourd'hui, des êtres biologiques, avec des êtres cybernétiques..

l'idée qu'on envoi des robots "intelligents" c'est une chose, l'idée de s'en servir de mères porteuses ou "jardinières" pour réaliser les développements et l'éducation de clones humains en est une autre..

même si ces machines portaient des consciences humaines "transposées" comme tu le décrit

j'imagine que même si on pouvait éventuellement transférer nos consciences dans une machine d'une façon plus totale..

pour moi, par définition elles ne seraient plus vraiment les nôtres mais celles de ces machines..et évolueraient à travers elles, voir même n'évolueraient plus vraiment, mais finiraient par ressembler à de gros cerveaux insensibles, mécaniques et froids

sachant que notre conscience, prend son sens, s'affirme, se construis pour la plus grande partie à travers nos ressentis physiques.. odorat, goût,douleur,touché..mais aussi nos peurs,nos besoins vitaux et nos envies..

ainsi que beaucoup de choses faites de façon moins conscientes comme respirer, rêver.. mais tout aussi importantes dans l'élaboration de nos perceptions conscientes..

que ce soit celles que nous ayons de nous ou celles que nous ayons des autres et de ce qui nous entoure..

cela les rend très malléables et changeantes..

que restera t-il alors de nos perceptions et de ces consciences une fois dans ces corps de métal "immortels" et insensibles aux pressions physiques
de leur environnement, si importantes pour notre évolution et nos consciences justement ?

peu de chose vraiment "humaines" de mon avis
Le top des vidéos de la semaine
Les derniers commentaires
  • Kiss : C'est du super énorme n'importe quoi à la mord moi le noeud. On appréciera la remarquable et…
  • Kiss : C'est du super énorme n'importe quoi à la mord moi le noeud. On appréciera la remarquable et…
  • roblor : Je suis d'accord que son père est sûrement l’assassin de deux ou de plusieurs meurtres ,trop de…
  • kryss59400 : Encore un Parkinsonien avec un Nokia 3310...
  • kryss59400 : Je ne vois pas l'intérêt de cette vidéo...
  • icar54 : no vidéo
  • icar54 : plus de vidéo signaler :p
  • el_dingue : Tous les gouvernements financent le terrorisme
  • exoplanettes : Pas besoin de méditer tu a tout dit. il y a la cette réflexion sur notre monde …
Les meilleurs contributeurs du mois