Le docteur Cauchy et les effets du grand froid sur le corps et le mental

Partager sur Facebook Twitter
Le docteur Cauchy et les effets du grand froid sur le corps et le mental
Voici un documentaire sur le froid extrême et ces conséquences. Marcher dans le grand froid du pôle nord, est un défi hautement risqué encore à ce jour, car les températures peuvent y descendre à -60° et la glace sous nos pas peut céder si elle n’est pas assez épaisse. La peau peut geler en quelques secondes les jours de blizzard et donc de très grand froid. Dans ces conditions hors norme, chaque geste doit être mûrement réfléchi, car chacun peuvent avoir des conséquences très graves, voire fatale.

Mike Horn a entrepris une expédition faramineuse, le tour du monde par le cercle polaire. Il a été victime de gelures au nez et aux doigts. Grace aux traitements du médecin qui l’a soigné, Emmanuel Cauchy, il a pu garder ses doigts, pour cette fois-ci, mais le médecin lui a déconseillé de reprendre son épopée.

Jamie Andrew a perdu ses pieds ainsi que ses mains dans un accident d’alpinisme. En grimpant avec un ami, il s’est perdu et durant quatre jours, ils ont dû lutter pour vivre et seul Jamie survécut. Emmanuel Cauchy à ce moment-là a suivi toute sa convalescence pour essayer de comprendre pourquoi lui avait survécu et pas son ami. À présent, Jamie est appareillé et n’a pas arrêté l’alpinisme.

Emmanuel Cauchy est médecin urgentiste à l’hôpital de Chamonix et à ces heures perdues, guide de haute montagne et très bon alpiniste. Il sait donc de quoi il parle. Il se passionne aussi pour le froid et ces effets sur le corps humain et cherche à comprendre pourquoi certains y résistent mieux que d’autres et comment notre corps se défend face à cette attaque.

Face au grand froid, notre corps se protège en fabriquant une sorte de cuirasse. En laissant l’extérieur de notre corps se refroidir et en ramenant le sang vers notre tête ainsi que vers le tronc, qui, nous le savons, ont besoin d’une température de 35 ° pour survivre il nous permet de rester un peu plus longtemps en vie.

On apprend dans cette vidéo que les victimes d’hypothermie sont très fragiles et qu’il ne suffit que d’un geste trop brusque pour déclencher un arrêt cardiaque.

Plonger dans une eau proche des 0° est un vrai cataclysme pour notre corps et un seul spasme peut bloquer la respiration, ce qui entraînera un arrêt cardiaque immédiat. Si la victime survit, le froid la gagnera 25 fois plus vite que dans un air de même température et en quelques minutes l’hypothermie peut survenir.

Il y a dix ans, le Dr Cauchy Emmanuel a vécu une expérience qui a changé sa vie. Il avait été engagé comme médecin sur le tournage du film Himalaya où son rôle était de veiller sur la santé des techniciens, car sans eux, pas de film. Dans la zone où était tourné le film, vivaient des nomades, qui eux, contrairement à l’équipe du film, supportaient très bien le froid.

Un beau matin, ayant des fourmis dans les jambes, il décide de partir marcher et par défi, ne porte que des habits légers et un équipement sommaire. Il est guide et est très bien entrainé, il commence donc à gravir le mont du Kanjirolawe (6000 mètres d’altitude) qui se situe à proximité du campement. Il grimpe seul et sans corde, c’est très dangereux pour quelqu'un d’inexpérimenté, mais heureusement, ce n’est pas son cas. Il sait que s'il monte, il ne pourra pas redescendre du même côté du mont car c’est impraticable, mais il ne s’inquiète pas, il est bien trop bien dans ce moment-là et savoure cet instant, tellement d’ailleurs qu’il ne sent pas que la température a chutée de 20°.

Le voilà au sommet d’une cime vierge, où personne n’a encore jamais posé le pied. Imaginez son émerveillement devant ce paysage vierge et immaculé… Mais tout cela fut de courte durée, car il s’aperçoit bien vite que l’autre versant est impraticable lui aussi. Comment descendre sans crampons ni piolets ? Cela risque d’être très difficile. Il se trouve bloqué et ne peut s’en vouloir qu’à lui-même.

En bas dans la vallée, personne ne s’inquiète encore de l’absence du médecin et ils prennent tous ensemble leur repas du soir. Un peu plus tard, son épouse, Cécile le cherche à l’aide de ces jumelles, mais sans trop s’inquiéter, car elle sait qu’il est débrouillard.

De son côté, le médecin met au point une technique de survie pour ne pas mourir pendant la nuit qui arrive et cette dernière consiste à s’abriter du vent, économiser ses calories et s’agiter pour que son corps produise de la chaleur et tout cela en restant à l’écoute de ce dernier.

Le corps est une invention merveilleuse et voici comment se passe la réaction qui produit les gelures :
-les vaisseaux sanguins se rétrécissent, afin d’arrêter le saignement pour que les extrémités ne soient plus irriguées. De cette façon, le sang revient immédiatement au centre du corps, vers les organes interne, vitales et est de ce fait encore chaud. Il le serait bien moins s’ils serait passé par les extrémités. Notre cerveau donc, guide notre corps à sacrifier nos extrémités pour notre survie. C’est ce que l’on appelle le phénomène de la vasoconstriction. À mesure que le sang se retire des tissus, des cristaux de glaces entrent à l’intérieur des cellules et les blessent, certaines même explosent sous l’effet du gel intense.

Il est maintenant 22 h 00 sur le Kanjirolawe. Emmanuel creuse maintenant un trou à l’aide de ces pieds pour s’abriter pour la nuit. Il prend garde à ne surtout pas mouiller ses mains pour ne pas accélérer le refroidissement. A présent, le froid rend son corps de plus en plus incontrôlable. Il sait que les frissons épuisent ses réserves d’énergie, mais il est aussi conscient que rien ne peut les arrêter, car c’est un réflexe naturel contre le froid. Il a aussi envie d’uriner, mais fait tout pour se retenir un peu plus longtemps, car il ne veut pas perdre ces précieuses calories, mais la vasoconstriction met ces reins à rude épreuve et il ne peut plus se retenir. Le temps lui parait bien long de là-haut et la nuit sera longue pour lui.

Au camp Cécile s’apprête à se coucher, elle pense qu’Emmanuel a été retardé dans sa descente.

Au milieu de la nuit, le vent devient un peu plus fort et Emmanuel commence à ne plus en pouvoir. À 00 h 00, il fait -25° sur les hauteurs. Il trouve au fond de son sac une barre de céréales. Un peu d’énergie et de calories en barre, qui vont lui faire le plus grand bien. Les nutriments vont réactiver son métabolisme, puis sa digestion va produire des calories, un point de plus pour sa survie. Mais l’effet et bref et l’hypothermie le guette à présent. Son seul espoir et de revoir un jour tous ceux qu’il aime, alors y va penser à eux.

À ce moment-là, tout se joue sur la psychologie et sur sa hargne à se battre. Seul son désir de rester en vie peut le sauver de cette mort quasi certaine.

A 4 h 00 du matin, il fait -30°. Il sent bien que son corps commence à être à bout de force et est à ce moment la convaincu qu’il ne pourra pas supporter une nuit de plus dans cet enfer glacé.

Il commence à présenter des signes très inquiétants, en effet notre cerveau produit (par grand froid) une sorte d’antidépresseur qui, dès qu’il cesse d’agir, met notre cerveau en léthargie et le sommeil vient alors. 6 h 00 du matin, son absence est enfin constatée et l’alerte est donnée. Dans quelques instants, tout le monde sera à sa recherche. Par où commencer dans cette immensité blanche ?

6 h 30, il fait -32° sur le pic. Emmanuel a passé la nuit, c’est à présent un survivant. Il parvient à reprendre le contrôle de son corps et reprend la marche. Il a trouvé des ciseaux dans sa trousse de secours et s’en sert pour creuser des petites marches pour descendre. Dans 50 mètres, il sera à nouveau un homme libre. Emmanuel a réussi à descendre la montagne après 12 heures de lutte et dix ans après, ce souvenir reste encore vif. Ayant vécu cela, il comprend beaucoup mieux à présent ce que viennent de vivre les rescapées qu’il sauve.

A l’instant critique, quel rôle joue la volonté ? Le corps est-il capable de décisions autonomes ? Pourquoi y en a-t-il qui s’en sortent et d’autre non ? Emmanuel pense que tout cela pourrait être dû à la force mentale de la personne. Le mental peut donc être ici soit une force, soit une faiblesse.


CONCLUSION : Il aurait dû commencer par chercher ses ciseaux bien plut tôt !!


Voici les livres qu'à écrits le docteur Cauchy pour ceux que cela intéresse :
-Les chroniques du docteur Vertical, parut le 18.05.2011
-Docteur Vertical, parut le 14.06.2005
-Médecin d’expé, parut le 19.05.2009
-Petit manuel de médecine de bord, parut le 13.03.2010
-Petit manuel de médecine de montagne, parut le 15.05.2007.


Afficher/Masquer les commentaires (5)
Pour laisser un commentaire vous devez vous connecter ! Cliquez ici pour vous inscrire
Hëldor - Conviction : Convaincu
Arrivant | 03 Nov 11 08:18:58 | 36 commentaires | 40 Pts | 0 vidéos | 🔗
La volonté humaine est extrêmement importante à mon avis. comme on a pu le voir, il était à deux doigts de passer dans l'autre monde quand il a décidé de se prendre en photo et de penser à toute sa famille.

Il avait un moyen de se raccrocher à la vie, mais ce mécanisme reste encore méconnu des scientifiques et le restera peut-être.

Je ne sais pas si l'hypnose pourrai y remédier complètement. mais, mettre en place des mécanismes de survies grâce à des séances d'hypnose, qui ne se manifesterai qu'en cas d'urgence ( accident, perdu en forêt, dans la savane, premiers secours...)pourrait être intéressant mais peut-on le faire?
Supprimé - Conviction : Entre deux
Ummologue Psychomaniaque | 03 Nov 11 02:31:13 | 3375 commentaires | 3570 Pts | 18 vidéos | 🔗
J'ai pas trop suivie l'histoire du médecin mais ça ressemble pas mal au film de 2 rescapés de la cordillère des Andes , le titre je ne c'est plus.

Une corde raide... un truc dans le genre. ( superbe film d'ailleurs ).

Bon je ne doute pas qu'on a pas tester l'homme sous l'hypnose sur des climats extrême au corps humain , mais ma question serais donc :

Si l'homme avait la connaissance d'apprivoiser l'hypnose a son gré , cela lui , le sauverai t-il de certains extrême , comme le climat ? ( ça me parait difficile )

Ou alors un homme bien éveiller qui lutte a son libre arbitre de la survie , qui est encore du grand mystère ?

Je patauge.
Frapatsai - Conviction : Sceptique
Mentor | 02 Nov 11 22:25:57 | 905 commentaires | 924 Pts | 3 vidéos | 🔗
Les engelures font vraiment des dégâts au moins aussi impressionnants que les séquelles qu'elles laissent...

Bon reportage, toutefois, je ne peux m'empêcher de me dire, que ce médecin, plus que tout autre personne est vraiment impardonnable concernant ce qui lui est arrivé, certes heureusement il s'en est sorti sans dommages hormis probablement une bonne frousse (et probablement à postériori une bonne réprimande de la part de sa femme), mais il a gravement péché par orgueil : 1/ partir seul 2/ sans cordes, sans piolet, sans crampons 3/ muni de vêtements bien trop légers... Il est quand même médecin urgentiste et a l'habitude d'aller rechercher des gens qui se trouvent dans ce type de conditions pour diverses causes... Mais lui en plus, il a l'expérience de la montagne, des réactions biologiques au grand froid, etc. à se demander ce qui a bien pu se passer dans sa tête quand il a décidé d'y aller ainsi, dans cette configuration pas franchement optimale ?
madgic - Conviction : Convaincu
Nouveau | 02 Nov 11 21:44:51 | 0 commentaires | 22 Pts | 0 vidéos | 🔗
Juste excellent super bien expliqué et le Doc' assure grave !
Hëldor - Conviction : Convaincu
Arrivant | 02 Nov 11 18:28:46 | 36 commentaires | 40 Pts | 0 vidéos | 🔗
Super documentaire qui nous rappelle que la montagne peut être très dangereuse mais qui aussi nous démontre la volonté et la complexité du corps humain.
1
Le top des vidéos de la semaine
  • 197 vues
  • 9815 vues
  • 687 vues
  • 1031 vues
  • 338 vues
  • 929 vues
  • 1268 vues
  • 1467 vues
  • 1516 vues
Les derniers commentaires
  • yolande : je suis très sceptique, sur cette vidéo, les virus je les verrai plus du coté des laboratoires…
  • yolande : reportage très intéressant et sérieux
  • akuma : Je me suis fait la même réflexion que dvl775 "quesqu'il fait avec son caméscope étain celui…
  • fafa54 : déjà vu sur un autre cite.il s agirai d une vidéo tournée a Sumatra.le personnage serai un…
  • Joon76 : Oui enfin la mystérieuse créature de la description c'est un mec à poil avec un bâton^^.
  • Kiss : Cela fait rêver et réfléchir aussi. Tout cela semble saugrenue, et pourtant...
  • Kiss : Très intéressant, d'autant plus que pour une fois les images sont excellentes. Et bien oui car…
  • dvl775 : j'adore le fait de prendre une camera alors quel'on a un go pro Ensuite, l'ecran noir du…
  • dev : je vais le démontrer vous allez voir 8) 8) 8) 8)
  • Bn31dz : Dommage qu'on voit pas de près j'ai essayé d'agrandir les photos prises sur la vidéo mais ça ne…
Les meilleurs contributeurs du mois