Le complot de Vladimir Vetrov : « Farewell »

Partager sur Facebook Twitter
Le complot de Vladimir Vetrov : « Farewell »
En 1980, un espion Russe ayant pour nom de code « Farewell » a précipité au démantèlement du rideau de fer qui coupait l’Europe en deux. Il a fourni une quantité extrêmement importante de documents secrets au bloc de l’Ouest. D’après Donald Régan, président des Etats-unis d’Amérique, il s’agissait de la plus grande affaire d’espionnage du siècle.

Au temps de la guerre froide, les crises se succédaient dans les grandes villes d’Europe telles que Prague, Berlin, Budapest. Chaque pays voulait remplir son stock d’armes. De nombreux traîtres ont accéléré le processus de la guerre froide, parmi eux Vladimir Vetrov, plus connu sous le nom de code de Farewell.

Vladimir Vetrov a été condamné à mort pour haute trahison le 23 janvier 1932. Il était un lieutenant colonel Soviètique du KGB.

En 1974 le KGB l'envoie en poste au Canada. Vladimir Vetrov était un homme qui consommait régulièrement de l'alcool. Souvent en état d'ivresse, il avait manqué cette année-là cinq reunions sur neuf de cellule du parti. Et au bout de neuf mois, on l'avait renvoyé en Russie.

L’officier Russe est vite démasqué et fiché par le contre-espionnage Français la DST. A ce moment-là, il est filé dans ses moindres détails. Jacques Prévost se lie d’amitié avec lui. J. Prévost faisait partie de la DST et était également le directeur de Thomson CSF en URSS. Jacques Prevost jouera un rôle capital : il était informateur régulier de la DST. Vetrov avait proposé son aide à Prevost, il se proposait d’être agent-double aux services français pour transmettre à Prevost des documents secrets. C'est à partir de ce moment-là que Vladimir Vetrov va avoir comme nom de code Farewell donné par la DST. La France aura maintenant accès à de nombreuses informations soviétiques.

En 1983, la France avait procedé a une expulsion massive des agents Soviétiques. Paris n'avait pas étendu cette affaire pour ne pas humilier l'URSS.

Cette année-là, Vetrov est accusé de trahison. Il perd tout espoir de s'en sortir. Il était accusé également d'avoir tenté d'assassiner sa maîtresse et d'avoir tué un milicien qui tentait de s'interposer. Vetrov avait été ramené de Siberie à Mouscou, il avait enfin avoué son imposture. Sa femme découvre que son propre mari était un traître. Mais ne se doutait-elle de rien ? Le réel mystère de l’histoire était la manière dont le KGB avait subi la trahison de Vetrov sans jamais se douter de quoi que ce soit.

Durant la guerre froide, il y avait de nombreux agents-doubles qui transmettaient les informations d’un camp à l’autre, que ce soit pour des raisons financières ou de pouvoir, mais rares sont ceux qui sont allés si loin et surtout qui ont été identifiés de la sorte.

Vladimir Vetrov a été emprisonné 15 ans dans la prison de Lefortovo dans la ville de Moscou où il a été condamné à mort. Il avait été arrêté par la police Soviétique, mais ses actes de trahison ne semblaient pas être le motif de son emprisonnement. Finalement, ce n’est qu’en 1985 qu’il a été exécuté à bout portant.

Dans cette vidéo, nous aurons bien plus en détail la vie de cet homme et l’organisation de ses manigances...

Afficher/Masquer les commentaires (3)
Pour laisser un commentaire vous devez vous connecter ! Cliquez ici pour vous inscrire
Lajjed - Conviction : Indéfini
Arrivant | 23 Apr 13 21:57:16 | 36 commentaires | 39 Pts | 0 vidéos | 🔗
je me met en faux sur "la plus grande affaire d’espionnage du siècle".

La plus grand affaire c'est Ryszard Kuklinski ! Un héro passé inaperçu que le monde entier devrait adulé et respecté.

il n'a pas réalisé de vidéo sur le net avec un Pétard dans le c...
il n'a pas réalisé d'émission télé réalité avec des blondes ou blond avec un qi de vers de terre...
il n'a pas gagné la coupe du monde du foot et gagné des millions en tapant dans un ballon....etc....

non il n'a fait que sauver le monde de la 3iéme guerre mondiale. ce qui n'est pas grand chose vous me direz...

bartabac - Conviction : Entre deux
Habitué | 20 Jul 12 03:05:00 | 0 commentaires | 168 Pts | 0 vidéos | 🔗
Énorme erreur même ! Il est né en octobre 1932 et il est mort le 23 janvier 1985.

Ils ne l'ont quand même pas condamné à mort pour haute trahison neuf mois avant sa naissance ? son père aurait peut être pu, lui ! :oh: :oops:
Luciano35769 - Conviction : Convaincu
Nouveau | 19 Jul 12 10:35:44 | 0 commentaires | 15 Pts | 0 vidéos | 🔗
hum... LA belle erreur

Comment a-t-il fait pour que en 1974 le KGB l'envoie en poste au Canada si comme tu le dit :
Vladimir Vetrov a été condamné à mort pour haute trahison le 23 janvier 1932. Il était un lieutenant colonel Soviètique du KGB.


Ça te semble réaliste toi ? :rofl:
C'est pas ce qu'on appele un anachronisme ça ? :he:

Une petite correction s'impose mon ami
1
Le top des vidéos de la semaine
Les derniers commentaires
  • roblor : Excellent, tres bonne recherche et bien documenté avec humour, pour parler d'un sujet qui peu…
  • tim26 : Que fait on d'un autre choix d'intervention ? .. qui aurait en plus prouver la réalité d'une…
  • tim26 : Farpaitement .. Machin à raison mdr ! (Salutation "P"apollo ;) ) ..ç'est même expliqué par le…
  • max51 : Car avant c'était secret !
  • @dom40 : Ont apprend pas grand chose !!
Les meilleurs contributeurs du mois