La thérapie par l'Ayahuasca

Partager sur Facebook Twitter
La thérapie par l'Ayahuasca
Ce reportage nous emmène à la découverte de la liane de la mort ou Ayahuasca qui est utilisée depuis des milliers d'années par les chamanes d'Amérique du Sud pour soigner les malades en les entrainant dans un état modifié de conscience.
L'engouement pour cette plante a gagné les pays occidentaux et des milliers de personnes partent chaque année au Pérou pour expérimenter les biens-faits de cette liane.
Pour mieux comprendre ce phénomène, nous allons suivre Flavien dans sa quête initiatique qui espère trouver une guérison à sa névrose relationnelle par le biais des soins chamaniques.

Conscient des dangers liés à cette méthode si elle n'est pas pratiquée convenablement, Flavien commença son périple en se rendant au centre Takiwasi, originellement créé pour les toxicomanes, afin d'entamer une purification et une préparation au rituel par le biais d'une purge et d'une diète.
Par ailleurs, cette institution fut créée par le docteur en médecine Mabit qui après avoir consommé de l'Ayahuasca s'est vu donner pour mission de construire cet endroit pour venir en aide aux toxicomanes en échange de la connaissance chamanique.

Après plus de 8 jours de préparation, la cérémonie peut enfin avoir lieu. Guidés par les chants du chamanes, les participants ressentent leur cinq sens s'émousser au point que certains bruits en deviennent insupportables. Néanmoins, avec une certaine maitrise, il serait possible d'occulter ces derniers au profit d'un son plus agréable.
Puis, petit à petit, vient le moment des visions qui souvent alternent entre rêve et cauchemar. En effet, pour pouvoir guérir, les patients doivent faire ressortir tout ce qu'il y a d'enfoui au fond d'eux pour se retrouver confrontés à leur part d'ombre et de lumière.

Cependant, le processus de guérison peut s'étaler sur plusieurs séances et il n'est pas rare d'attendre un certain moment avant que la plante accepte le participant et livre son enseignement. Ce moment tant attendu est souvent représenté par la vision d'un serpent avalant ce dernier.
Malheureusement, Flavien ne réussit pas à atteindre ce point durant son séjour à Takiwasi.

Il décida donc de poursuivre l'aventure à Pucallpa au sein même de la forêt amazonienne pour y rencontrer un indien.
Durant cette nouvelle cérémonie Flavien put ressentir sa colère s'extérioriser et eut la vision de nombreuses personnes qui furent longtemps oubliées. A partir de ce moment, il put se rendre compte de la place importante qu'ils avaient eu dans sa vie et décida de reprendre contact avec certains d'entre-eux. Il se rendit d'ailleurs compte qu'un ancien camarade de classe avait lui aussi eu sa vision quelques temps auparavant.

N'ayant pas encore accédé au stade de la guérison, Flavien décida de poursuivre son voyage initiatique à Iquitos, situé en pleine jungle.
A cet endroit les règles sont très strictes et il est interdit durant plusieurs jours après la cérémonie d'avoir des relations sexuelles, de consommer de l'alcool, de s'exposer au soleil et il faut également entamer un régime sans porc.
Pour autant, une fois sur les lieux, il constata avec tristesse que le commerce de l'Ayahuasca était légion et il dut chercher un long moment avant de trouver un guérisseur traditionnel.
Pendant la cérémonie, Flavien lutta furieusement contre quelque chose qui était en lui.
Néanmoins, le docteur Mabit explique que du moment où une lutte subsiste, il n'y a pas acceptation. Or, le but de cette thérapie est justement d'arriver à un lâcher prise du mental sur sa vie et sur soi-même afin de pouvoir reprendre une vie normale.

Flavien décida donc de retourner au centre Takiwasi où une cérémonie lui sera consacrée. Durant cette dernière séance, il put prendre conscience que depuis l'adolescence il avait construit un mur qui lui permettait de vivre de façon indépendante des autres, ce qui l'avait conduit à être seul jusque-là.
C'est seulement à partir de cette acceptation que Flavien put réellement se sentir guéri et libre.

Pour conclure, la thérapie par l'Ayahuasca est une quête longue et souvent pénible aux confins de notre être. Elle est aussi bien éprouvante physiquement que mentalement par les préparatifs et la cérémonie elle-même. Néanmoins, pratiquée de manière sérieuse et avec une réelle volonté d'avancer celle-ci peut réellement permettre une guérison de l'âme et du corps.

Afficher/Masquer les commentaires (15)
Pour laisser un commentaire vous devez vous connecter ! Cliquez ici pour vous inscrire
Korrigan - Conviction : Convaincu
Nouveau | 02 Apr 13 11:29:10 | 24 commentaires | 27 Pts | 0 vidéos | 🔗
je pense que c'est le mode de vie qui détermine l'usage des drogues.
En fait, nous, en occident, on aurait tendance à considérer que les drogues seraient usitées dans un but récréatif, ça détend, ça fait partir...ect, mais dans des régions empruntes de forte spiritualité, l'usage de ces drogues est réservé à ceux qui détiennent des connaissances d'ordre ésotérique.
Il est dommage ( et fort préjudiciable )que l'usage de ces drogues se soit tant vulgarisé, c'est à mon avis, une des raisons pour lesquelles l'ésprit occidental est quelque peu hérmétique au concept de transe chamanique, comme j'ai pù le lire dans des posts précédents, il faudrait un retour aux sources.
voynich - Conviction : Entre deux
Nouveau | 02 Apr 13 03:53:49 | 0 commentaires | 4 Pts | 0 vidéos | 🔗
tous les remèdes existent dans la nature ! jamais les gouvernements ne pourront battre tt ce que la nature nous offre avec leurs produits chimiques ! toutes les maladies peuvent être guéries ! il faut juste savoir écouter, croire et surtout revenir a notre origine ... :glasses:
chaman - Conviction : Indéfini
Maitre | 01 Apr 13 20:42:16 | 0 commentaires | 1039 Pts | 2 vidéos | 🔗
morpock a écrit:
mais un Guide .
on y crois ou pas , surement un probleme liée au diffences de "culture" comme vous le dites ,
Un tambour n'est pas un tam tam, mais oui, nous ne verrons pas la même chose, par contre l'on peut fort bien se rencontrer...
morpock - Conviction : Entre deux
Arrivant | 01 Apr 13 20:08:58 | 40 commentaires | 43 Pts | 0 vidéos | 🔗
rentré en transe avec des tamtams , ok , mais tu n y verras pas la mm chose
vous oubliez que pour ces peuples l'Ayahuasca n est pas qu une simple drogue , mais un Guide .
on y crois ou pas , surement un probleme liée au diffences de "culture" comme vous le dites ,
chaman - Conviction : Indéfini
Maitre | 31 Mar 13 23:53:32 | 0 commentaires | 1039 Pts | 2 vidéos | 🔗
Win a écrit:
Certes Chaman, mais c'est juste la jonction entre le concept européen de la défonce et l'usage traditionnel des chamans amérindiens qui m'a semblé injuste.

Oui, je comprends bien, mais pour moi, comme pour tous ceux qui suive une voie spirituelle, surtout chamanique, le chemin est ardu, il est plein d'embûche et j'admet qu'il est difficile de rendre compte de tous les paramètres qui s'ajoutent au fils des années. Cela est surtout vrai pour ceux qui au départ n'on rien du tout à voir avec ces traditions, comme c'est mon cas. Si l'on m'avait dit, en sortant de maîtrise d'anthropologie qu'un jour ce que j'y ai étudié je l'expérimenterai, j'aurais franchement rigolé, même si enfant j'ais eu des liens très étroit avec la nature... et des expériences de vies pas très ordinaires.
Il va falloir vraiment que je lance un thème sur le chamanisme sur le forum.
Mais le sujet est à la fois si simple et si vaste, il y a tant de "chamanismes" différents, qui en fait, n'en font qu'un !
D'ailleurs ce qui est intéressant c'est que le phénomène se retrouve dans toutes les cultures, même si c'est sous des formes différentes.
Win - Conviction : Indéfini
VIP | 31 Mar 13 20:15:46 | 1895 commentaires | 2153 Pts | 246 vidéos | 🔗
Certes Chaman, mais c'est juste la jonction entre le concept européen de la défonce et l'usage traditionnel des chamans amérindiens qui m'a semblé injuste.

La Salvia, le peyolt, les champignons hallucinogènes et autre substances à usage chamanique se trouvent facilement sur le net et uniquement à usage de délire de toxico. Ça me fait franchement flipper sur l'accentuation des délires enthéogènes sur certaines personnes aujourd'hui et ceci sans avoir recours à quelqu'un qui sache vraiment les troubles que ces substances peuvent laisser.
oss117 - Conviction : Indéfini
Connaisseur | 31 Mar 13 19:56:22 | 276 commentaires | 330 Pts | 0 vidéos | 🔗
Il me semble que l’utilisation de l’Ayahuasca telle qu’elle est pratiquée par les Indiens est très différente de l’utilisation que nous faisons des drogues en occident.

À en juger par ce documentaire, la consommation de l’Ayahuasca pratiquée par les peuples d’Amérique du Sud n’est pas une sinécure.

Ça a l’air dégueulasse. Ça fait vomir. Ça donne la diarrhée. Il faut se préparer pendant des jours...

Pour parler vulgairement : si vous décidez de suivre le traitement traditionnel à l’Ayahuasca, « vous allez en chiez » pendant des jours. Cela ressemble plus à une chimiothérapie qu’à un usage récréatif de drogue. Il faut vraiment être motivé.

Imaginez une personne paumée qui cherche une échappatoire à la vie... Vous lui dites : « tu vas boire des trucs dégueulasses pendant des jours, tu vas avoir la diarrhée, tu devras suivre un régime alimentaire stricte, tu devras boire des litres d’eau... ». Ce n’est pas très vendeur... Ce n’est résolument pas le discours d’un dealer de drogue. Cela s’apparente plus au discours d’un thérapeute.

Je pense que l’Ayahuasca peut effectivement avoir des indications thérapeutiques, si cette substance est correctement utilisée. Par contre, si elle est mal utilisée, alors il s’agit d’un produit très dangereux.

Et je rejoins Chaman lorsqu’il dit que cette substance s’inscrit dans un tout. La préparation (pendant des jours), les chansons... sont tout aussi importantes que la substance elle-même.

C’est un peu comme les produits de chimiothérapie. Il ne viendrait à personne l’idée d’utiliser ces produits en dehors de l’hôpital.

A+
chaman - Conviction : Indéfini
Maitre | 31 Mar 13 14:23:21 | 0 commentaires | 1039 Pts | 2 vidéos | 🔗
Win a écrit:

Là ou je ne suis pas d'accord avec toi, c'est dans le fait que tu assimiles cela à de la drogue avec un regard d'occidental et non avec l'esprit de celui qui doit être mangé par le serpent.

Je pensais avoir suffisamment fait la distinction entre les drogués (qui sont des gens plongés dans une addictions) et les chamans qui n'en sont pas, d'autre part je te ferais remarquer que je repose mon écrit sur le documentaire, qui est suffisamment explicite sur ce point.
D'ailleurs, dans celui-ci, il est bien indiqué que des péruviens sombrent dans l'utilisation abusive de cette drogue.
Maintenant soyons clair, ce n'est pas parce que j'utilise le terme "drogue", que je perçois une drogue, comme étant un "stupéfiant", ce qui n'est pas la même chose !
En documentation médicale, le terme drogue a une signification bien précise :
Une drogue est un composé chimique, biochimique, animale, végétale ou minérale, capable d'altérer certaines activités neuronales. hors, ici, c'est le cas, je ne fais qu'utiliser le terme spécifique à ce genre de produit en relation avec le fait que j'ai été documentaliste médical...
Rien de plus, cela ne signifie pas que je perçois les choses d'une manière occidentale, ne confondons pas.
Maintenant, le chamanisme sud américain à ses particularités, mais il utilise les mêmes principes de base, (solitude, régime, chants, support musical, toucher, gestes, etc...) même s'il n'utilise pas les mêmes simples pour guérir ou entrer en transe. Le tabac, suffit pour aider en transe, mais certains champignons font de même, mais il n'y a pas qu'un seul chemin ! lol !
Win - Conviction : Indéfini
Fanatique | 31 Mar 13 11:17:39 | 1895 commentaires | 2153 Pts | 246 vidéos | 🔗
Chaman quand tu vois qu'en Europe et en France particulièrement, comment ils te soignent les gens avec des produits chimiques (benzodiazépine par exemple), je ne sais pas si on a le droit d'appeler l'ayahuasca une drogue. Comme tu le dis, c'est ancestral chez eux ou chez les Yaquis (Don Juan, l'herbe et la petite fumée). Reste qu'aujourd'hui nos regards occidentaux les ont calibré comme drogues et si certains veulent essayer ce n'est pas avec l'accompagnement d'un chaman mais juste pour le délire que ces décoctions amènent.
Là ou je ne suis pas d'accord avec toi, c'est dans le fait que tu assimiles cela à de la drogue avec un regard d'occidental et non avec l'esprit de celui qui doit être mangé par le serpent.
chaman - Conviction : Indéfini
Maitre | 31 Mar 13 09:47:45 | 0 commentaires | 1039 Pts | 2 vidéos | 🔗
Quand on voit que même dans leur culture des drogués tentent de trouver une solution à leur mal être dans la drogue, cela en dis long sur ce que la civilisation occidentale peut générer comme dégât.
L'autre chose qui est très importante, et on le vois d ans la vidéo, c"est le respect des différents rituels. Pour certains, cela paraîtra "folklorique", mais en fait, c'est un ensemble, un "TOUT", qui concours à faire passer progressivement le patient par des stades de déstructurations puis de reconstruction de l'être. Si l'ensevelissement en est le rituel final, ce n'est pas un hasard, il faut accepter de mourir pour pouvoir renaître...
D'ailleurs ce type de rituel à visée spirituelle et thérapeutique n'est pas propre qu'aux chamans, lol ! :D
En tout cas l'utilisation de cette drogue est propre à cette culture et seuls les chamans de ces cultures la maîtrise, ici elle peut dévier vers des absurdités par manque de maîtrise...Parce que le monde d'ici est un monde de fous qui se croient malins !!! lol ! :mdr:
12
11110
83% réel - 5% indécis - 12% fake
95 votes

Encore plus de mystères inexpliqués

Le top des vidéos de la semaine
Les derniers commentaires
  • roblor : Excellent, tres bonne recherche et bien documenté avec humour, pour parler d'un sujet qui peu…
  • tim26 : Que fait on d'un autre choix d'intervention ? .. qui aurait en plus prouver la réalité d'une…
  • tim26 : Farpaitement .. Machin à raison mdr ! (Salutation "P"apollo ;) ) ..ç'est même expliqué par le…
  • max51 : Car avant c'était secret !
  • @dom40 : Ont apprend pas grand chose !!
Les meilleurs contributeurs du mois