L'incroyable histoire du chiffre 1

Partager sur Facebook Twitter
L'incroyable histoire du chiffre 1
Ce reportage nous relate la fabuleuse histoire du chiffre « un », ce chiffre magique dont l'invention permit la naissance de nombreuses découvertes plus extraordinaires les unes que les autres.

La première trace de son existence a été retrouvée sur un petit bout d'os devenu très célèbre appelé « le bâton d'Ishango ». C'est avec cette découverte archéologique congolaise vieille d'environ 20 000 ans et sur laquelle on peut voir des encoches qui servaient aux hommes de l'époque à visualisé ce qu'ils comptaient, que commence l'incroyable histoire du chiffre « un ».

Puis, avec l'évolution du mode de vie humain et l'apparition des citées très peuplées, "un" évolua. On le retrouvera ensuite dans la citée de Sumer, au moyen-orient, vers 4 000 av. J-C où il passa d'encoches sur un bâton à un jeton en forme de cône appelé « calculi ». Cette évolution permit aux hommes d'inventer la soustraction et par ce fait provoqua le début de l'arithmétique.

Ensuite, heureux de pouvoir à présent calculer profits et pertes financières, les sumériens voulurent pouvoir conserver une trace écrite de leurs résultats. C'est alors qu'un petit génie de l'époque eu la brillante idée de graver les chiffres sur une tablette d'argile permettant ainsi aux plus érudits de tenir des registres comptables. Le concept de l'écriture était né.

Ce concept voyagea bientôt jusqu'en Egypte où ces puissants bâtisseurs prirent conscience qu'il leur faudrait inventer une unité de mesure capable de faciliter la réalisation des nombreuses constructions dont ils étaient friands. Ils y parvinrent, cette unité représenterait la taille du bras d'un homme, du coude jusqu'au doigt avec l'ajout de la largeur de sa paume et porterait le nom de « Cubit ». Ce bien précieux fut conservé dans les temples sous la forme d'un bâton. On en réalisa ensuite des copies que l'on distribua aux constructeurs de tout l'empire afin de leur permettre de réaliser les plus solides monuments qu'il soit. Se faisant, « un » devint la mesure de toute chose.

Puis les grecques reprirent le flambeau et ce fut le très célèbre Pythagore qui permit à « un » de prendre une nouvelle dimension, à savoir devenir le centre de l'univers. Pour lui, "un" était au cœur de tout et il ne pouvait être réel s'il ne représentait pas quelque chose de concret et de palpable.

Mais quelqu'un se rendit bientôt compte qu'une telle théorie ne pouvait s'avérer exacte et entreprit la tâche de concevoir une formule mathématique qui permettrait de calculer des choses immatérielles telles que les distances ou les surfaces. Cette personne fut, le non-moins célèbre, Archimède. Il y parvint à Cyracuse, peu avant l'arrivée des romains qui s'emparèrent la ville en 212 av. J-C. « Un » n'était alors plus l'essence même de l'univers, mais la base des mathématiques théoriques.

Puis, devenant romains, les chiffres se transformèrent de nouveaux et bien que sous cette forme, leur écriture s'avérait peu pratique pour effectuer les plus savants des calculs, ils se transmirent aux nombreux peuples tombés sous l'emprise romaine, propageant, par ce fait, la connaissance des mathématiques sur un très grand nombre de territoires.

Mais, pendant ce temps, de l'autre côté du monde, vers environ 500 av. J-C, les indiens eux-aussi œuvraient à l'invention d'un système de calcul qui pourrait représenter une immensité jusque là incalculable, celle du nirvana. Ils mirent alors au point une série de chiffres, allant de « un » à « neuf ». Chacun de ces derniers était représenté par un symbole différent. Ces chiffres, qui furent par la suite et à tort appelé les chiffres arabes, étaient beaucoup plus pratiques que leur homologues romains.

Puis, le besoin se faisant ressentir, le nord de l'Inde vit se créer une représentation jusque là inimaginable, celle du rien absolu, le zéro légendaire. Avec ces 10 chiffres ils purent bientôt calculer des choses extraordinaires allant du plus infiniment grand au plus ridiculement petit. Les astronomes avaient enfin une raison d'être et la science ne cessa, depuis cette découverte, de permettre à l'homme d'approfondir sa connaissance de l'univers.

Enfin et pour clôturer cette fabuleuse épopée, le génie de l'homme pu, grâce à l'extraordinaire invention des indiens, mettre au point un fabuleux système de calcul qui allait bientôt changer la face du monde, le système binaire, soit la base de la technologie informatique actuelle. Que de chemin parcouru depuis les plaines congolaises, que d'avancées humaines, de prouesses scientifiques et technologiques qui n'ont pu voir le jour que grâce à l'invention de ce chiffre dont nous avons parfois tendance aujourd'hui à oublier sa véritable valeur.

Afficher/Masquer les commentaires (11)
Pour laisser un commentaire vous devez vous connecter ! Cliquez ici pour vous inscrire
roblor - Conviction : Convaincu
Passionné | 14 Jan 18 03:17:52 | 69 commentaires | 261 Pts | 0 vidéos | 🔗
Excellent, tres bonne recherche et bien documenté avec humour, pour parler d'un sujet qui peu être aride et plat .
Capitaine C - Conviction : Indéfini
Gourou | 07 Jun 11 20:38:28 | 0 commentaires | 380 Pts | 20 vidéos | 🔗
Ce que j'aime dans le chiffre 1, c'est chez les égyptien que je le trouve sublime. C'était le tout, le plus grand nombre. Le reste n'en était que des fractions.

Pas simple mais philosophiquement, remarquable.
gegecat - Conviction : Indéfini
Troll des villes | 06 Jun 11 18:01:47 | 0 commentaires | 2068 Pts | 53 vidéos | 🔗
Oupss, " Chacun de ses chiffres à une position bien précise dans ce nombre... " Et non pas chacun de ses nombres à une position.

Désolé pour l' erreur... ( et pour le double post )
gegecat - Conviction : Indéfini
Troll des villes | 06 Jun 11 17:42:39 | 0 commentaires | 2068 Pts | 53 vidéos | 🔗
antistatique a écrit:
Hein?

Bon, je vais essayer d' être plus clair... Alors, un nombre est une suite de chiffres plus ou moins long. Chacun de ses nombres à une position bien précis dans ce nombre, et donc une valeur.

Le résultat total du nombre est trouvé en multipliant chaque chiffres par la valeur de sa position et en additionnant le tout.

Exemple :
245 ( on va décortiquer ce nombre )

Le premier chiffre est le 2 ( 200 ) donc valeur de sa position 10(2) = 100, le chiffre 4 ( 40 ) a pour valeur 10(1) = 10 et 5 valeur = 1.

soit

2*100=200
4*10=40
5*1=5

200+40+5 = 245

Voila ce qu' est le principe de positionnement.

Pour la graphie, c' est la forme des chiffres...

Poouiffff !!( j'ai du mal à résumer, je suis pas prof... )

J'espère avoir bien expliqué.
antistatique - Conviction : Sceptique
Nouveau | 06 Jun 11 13:36:58 | 0 commentaires | 11 Pts | 0 vidéos | 🔗
Hein?
gegecat - Conviction : Indéfini
Troll des villes | 06 Jun 11 11:21:12 | 0 commentaires | 2068 Pts | 53 vidéos | 🔗
Anthony340 a écrit:
Mais pourquoi dit-on que se sont des chiffres Arabes alors que se sont les chiffres Indien?

Les chiffres sont indiens, oui, mais le principe de positionnement vient des arabes, de plus la graphie de nos chiffres vient de l' arabe.

Voilà, j' espère avoir répondu à ta question.
Anthony340 - Conviction : Indéfini
Nouveau | 06 Jun 11 11:10:51 | 0 commentaires | 3 Pts | 0 vidéos | 🔗
Mais pourquoi dit-on que se sont des chiffres Arabes alors que se sont les chiffres Indien?
Nono - Conviction : Entre deux
Arrivant | 06 Jun 11 05:08:50 | 0 commentaires | 39 Pts | 0 vidéos | 🔗
Très bon documentaire, très intéressant. La touche d'humour est agréable.
Frapatsai - Conviction : Sceptique
Mentor | 06 Jun 11 00:08:33 | 905 commentaires | 924 Pts | 2 vidéos | 🔗
Moi par contre je n'aime pas le traité... à trop vulgariser on finit par bêtifier totalement et là, je trouve qu'on est en plein dedans dommage...
laopt - Conviction : Entre deux
Membre | 05 Jun 11 16:25:55 | 0 commentaires | 87 Pts | 0 vidéos | 🔗
Vraiment bon Docu, avec Terry Jones en plus ! Bon sujet, excellent traitement c'est la classe.
12
Le top des vidéos de la semaine
Les derniers commentaires
  • roblor : Excellent, tres bonne recherche et bien documenté avec humour, pour parler d'un sujet qui peu…
  • tim26 : Que fait on d'un autre choix d'intervention ? .. qui aurait en plus prouver la réalité d'une…
  • tim26 : Farpaitement .. Machin à raison mdr ! (Salutation "P"apollo ;) ) ..ç'est même expliqué par le…
  • max51 : Car avant c'était secret !
  • @dom40 : Ont apprend pas grand chose !!
Les meilleurs contributeurs du mois