L’énergie du Soleil

Partager sur Facebook Twitter
L’énergie du Soleil
Le Soleil est la superpuissance de notre Système Solaire, il est comme un fourneau thermonucléaire d’une quantité de matière équivalente au volume de l’Everest. 150 millions de kilomètres le séparent de notre Terre. L’activité du Soleil compte énormément pour le maintien de la vie sur Terre, surtout de nos jours !

Certains experts prédisent une activité solaire très grande pour les décennies à venir, l’activité du Soleil est donc en croissance permanence et va augmenter encore en exponentiel. Il n’a jamais été aussi important de comprendre les secrets du Soleil, bien qu’il y ait des milliards d’autres étoiles dans l’univers.

Le Soleil est une boule infernale composée d’hydrogène et d’hélium à l’état de plasma, il s’y produit d’incroyables tempêtes de radiations mortelles et des tas de particules s’en élancent à travers l’espace. Le Soleil est en réalité une Naine Jaune : Jaune pour sa couleur lumineuse, et Naine pour sa petite taille, en effet, l’étoile Soleil est très petite pour une étoile. Toutefois, même si notre Soleil est bien plus petit que les autres étoiles de l’univers, il demeure jusqu’à présent la plus grande étoile de notre Système Solaire, c’est donc la star céleste qui fait un malheur. Il est imposant et énorme, il domine notre Système Solaire, il trône au milieu d’autres éléments mais il demeure notre étoile à nous.

Le Soleil produit 380 milliards de milliards de Méga Watt d’énergie ! Et il brûle à plus de 5000°C. En l’espace d’une seconde, il dégage plus d’énergie que n’en a utilisé toute la civilisation humaine depuis sa naissance, et ça dure comme ça depuis des milliers d’années. Comment le Soleil fait-il pour fabriquer autant d’énergie ?

On pensait que le Soleil était comme du feu, qu’il brûlait grâce à une source de combustibles qui se consume en permanence. Le problème quand on brûle un combustible, c’est qu’il se consume et on doit n rajouter si on veut que ça continue à brûler. Alors que le Soleil n’en a pas besoin, il dégage sans cesse de l’énergie sans jamais en puiser ailleurs.

La datation au Carbone 14 a permis de savoir que le Soleil existe depuis 3 milliards d’années, comment fabriquer un feu qui dure si longtemps ?

Le Soleil fonctionne selon un principe qui se rapproche de l’explosion à hydrogène (la bombe atomique). Le coeur du Soleil est le chaudron idéal pour le nucléaire. Il est extrêmement dense, et on pourrait penser qu’à une densité pareille, il devrait être solide, mais en fait il est toujours à l’état de plasma. La matière ne se comporte plus comme un gaz, mais pas comme un solide non plus, ce pourquoi on lui a donné le nom de plasma.

Le Soleil est un endroit ou des milliards de particules entrent en collision et sont en perpétuelle agitation. Dans le Soleil, quand deux particules s’entrechoquent, elles fusionnent ! Ce processus de fusion est la clé de l’énigme concernant l’énergie infinie du Soleil. C’est ce reliquat qui fait fonctionner le soleil en permanence, il reconduit en énergie les fusions qui s’y produisent, et c’est un processus qui se répète toutes les secondes.

La lumière du Soleil fait tellement partie de notre vie que la plupart du temps on n’y réfléchit même pas. Mais quand on y pense, comment cette lumière nous parvient-elle ? Les particules de lumière et de chaleur appelées Photons apportent la lumière et la chaleur jusqu’à la Terre, elles pénètrent la zone radiative du Soleil, sa progression vers l’extérieur se fait en zigzag, le photon se fait absorbé par des atomes puis est émis à nouveau, ça se produit des millions de fois.

Au fur et à mesure que l’on remonte vers la surface du soleil, il y a de moins en moins d’agitation, le photon est alors attiré vers le haut par un bouillonnement, et il lui faut une dizaine de jours pour atteindre la surface du soleil. Quand il y arrive, il ne lui faut plus que 8 minutes pour atteindre la Terre...

L’énergie du solaire est un incroyable phénomène que l’on commence tout juste à comprendre et que l’on peine à exploiter... Mais nos scientifiques sont sur le terrain et on leur fait confiance, on sait que ce n’est qu’une question de temps avant que l’on en maîtrise les moindres secrets !

Afficher/Masquer les commentaires (9)
Pour laisser un commentaire vous devez vous connecter ! Cliquez ici pour vous inscrire
BadgisBast4 - Conviction : Indéfini
Membre | 29 Dec 10 00:01:48 | 0 commentaires | 62 Pts | 0 vidéos | 🔗
Oui, encore une vidéo très intéressante, merci.

C'est incroyable comme tout à l'air pré-calculé et aussi propice à la vie! Rien que dans ce domaine, nous avons déjà beaucoup, beaucoup de chance.
xeltor - Conviction : Convaincu
Nouveau | 19 Dec 10 11:58:25 | 0 commentaires | 21 Pts | 9 vidéos | 🔗
Mais de rien... C est moi qui l a mis ainsi que les autres documentaires d astronomie a un peut plus que 40 minutes(sauf celui de saturne) :wink2:
fredoslack - Conviction : Indéfini
Nouveau | 11 Dec 10 21:02:55 | 0 commentaires | 15 Pts | 0 vidéos | 🔗
Très beau documentaire merci
Able - Conviction : Indéfini
Initié | 11 Dec 10 20:01:02 | 0 commentaires | 242 Pts | 0 vidéos | 🔗
Chris De Nice a écrit:
J'avoue ne jamais avoir entendu parler de cette hypothèse d'Univers électrique.

N'étant pas "chercheur", ceci explique peut-être cela. Mais malgré tout, pourquoi ne parle t'on pas de ceci dans les revues scientifique ? Hypothèse mise au placard, il doit bien y a une raison valable non ?

Quoiqu'il en soit, je reste dubitatif, dans la mesure où je ne saisis pas très bien ce que dis Capitaine C...

Comme ceci par exemple :
L'intelligibilité de nombreux phénomènes spatiaux, notamment des imprévisibles explosions de comètes, des supernovas

Une comète n'est en rien semblable à une étoile géante, que se soit en terme d'échelle, de composition où même de cohésion.

Ces deux phénomènes n'ont rien en commun dans leur cause ni leur déroulement que je sache ... Tout ça me paraît très confus.

Confus c'est le terme oui. La clarté et la simplicité ne semble pas être sa volonté première !
Chris De Nice - Conviction : Sceptique
Maitre | 11 Dec 10 08:18:56 | 0 commentaires | 1064 Pts | 0 vidéos | 🔗
J'avoue ne jamais avoir entendu parler de cette hypothèse d'Univers électrique.

N'étant pas "chercheur", ceci explique peut-être cela. Mais malgré tout, pourquoi ne parle t'on pas de ceci dans les revues scientifique ? Hypothèse mise au placard, il doit bien y a une raison valable non ?

Quoiqu'il en soit, je reste dubitatif, dans la mesure où je ne saisis pas très bien ce que dis Capitaine C...

Comme ceci par exemple :
L'intelligibilité de nombreux phénomènes spatiaux, notamment des imprévisibles explosions de comètes, des supernovas


Une comète n'est en rien semblable à une étoile géante, que se soit en terme d'échelle, de composition où même de cohésion.

Ces deux phénomènes n'ont rien en commun dans leur cause ni leur déroulement que je sache ... Tout ça me paraît très confus.
tim26 - Conviction : Convaincu
Guide | 11 Dec 10 00:05:42 | 696 commentaires | 727 Pts | 22 vidéos | 🔗
«tant que les astronomes ignoreront l'électricité»
Je me porte volontaire pour en électrocuter un ou deux s’il n’y a que ça ...

Le frottement contre le tissu espace temps d’ Einstein ?...mais du coup ...puisque les aurores se forment sur les 2 pôles...(Heureusement que c’est théorique sinon j’aurais mal au crâne).

Ca doit être cool Capitaine de pouvoir laisser entendre que notre compréhension du soleil est incomplète sans être contredis non ?
Mais y sont où ? ... Mais y sont où ?... Mais y sont où les «jesaistout» ?

Zut victime(s) de l’allergie théorique ... Que dieu leur viennent ... mais je ne peux pas écrire ça non plu ... décidément ! :rofl:
Drax - Conviction : Indéfini
Initié | 11 Dec 10 00:04:09 | 0 commentaires | 218 Pts | 0 vidéos | 🔗
Je trouve ces arguments étranges.

L'orage a carrément traversé tout le fuseau horaire polaire en 60 secondes !

Si quelqu'un peut m'expliquer où se trouve le fuseau horaire polaire, je suis preneur. Car en pratique, plus on se rapproche des pôles et plus les fuseaux horaires sont fins. Donc, si on est malin, on peut faire le tour du monde en 1 seconde aux pôles, ou bien traverser les fuseaux horaires en 60 secondes à pieds. Donc rien de bien concluant pour cette orage.

Ensuite, j'ai vraiment du mal quand j'entends des gens séparer l'électricité du magnétisme. Car jusqu'ici, l'univers est de plus en plus froid, et la dissociation de ces forces se fait à très haute température et certainement sous une très forte gravité, donc quand l'univers était très jeune, de l'ordre de quelques secondes.

On parle d'électromagnétisme de nos jours, d'induction, et de f.e.m . Les plasmas sont soumis à la mécanique des fluides et à l'électromagnétisme. Rien d'innovant, vu que beaucoup d'usines enrichissent les matériaux en utilisant des plasmas.

Actuellement, la physique des plasmas avance grâce aux études sur la fusion nucléaire comme avec le Z-pintch ou bien Itter, voir avec une batterie de laser focal.

L'histoire de la double couche de plasma qui explose, c'est le principe du Z-pintch. Je rappelle juste que c'est le champ magnétique induit qui créer un étranglement dans le plasma, ce qui entraine une explosion fortement calorifique.

Donc, tel Don Quichotte, je pense que certains prennent des moulins pour des géants.
Capitaine C - Conviction : Indéfini
Gourou | 10 Dec 10 12:18:25 | 0 commentaires | 380 Pts | 20 vidéos | 🔗
L'étonnement des chercheurs a commencé il y a 3 ans, quand « un orage élémentaire a éclaté au-dessus de l'Alaska et du Canada, produisant de vives aurores pendant plus de deux heures. »

Le rapport indique que : « L'orage élémentaire a immédiatement surpris les chercheurs, l'aurore ayant surgi vers l'ouest deux fois plus vite qu'on pensait que ce soit possible, traversant 15 degrés de longitude en moins d'une minute, ».

L'orage a carrément traversé tout le fuseau horaire polaire en 60 secondes !

User d'un pareil langage pour décrire les puissants courants électriques et les décharges d'énergie solaire revient à remplacer le jargon de la science avancée du plasma par celui de la mécanique des fluides.

Nulle part le rapport ne mentionne le potentiel explosif de la « double couche, » la structure commune à toutes les gaines de plasma, ces rétrécissements cellulaires qui entourent les objets chargés électriquement plongés dans le plasma, tout comme la magnétosphère terrestre.

Une double couche est constituée de deux couches de plasma parallèles où circulent des charges électriques opposées. Une augmentation de tension catastrophique peut survenir dans la structure quand le flux est coupé. Cela provoque l'« explosion » de la double couche, comme on l'observe quand un disjoncteur est ouvert incorrectement.

L'intelligibilité de nombreux phénomènes spatiaux, notamment des imprévisibles explosions de comètes, des supernovas, et des expulsions de masse coronale, pourra venir quand les astronomes examineront la bien documentée dynamique des explosions de la double couche électrique. Il est ironique que, s'accrochant au seul dogme de la pesanteur (pas d'électricité dans l'espace !), un dogme codifié avant d'avoir eu les outils de la science moderne du plasma, l'astronomie traditionnelle ait obstrué la voie du progrès scientifique inaugurée il y a un siècle par Kristian Birkeland.

En allant plus loin dans ces observations, d'autres planètes ont été observée.

La température de l'atmosphère supérieure des planètes géantes a longtemps présenté une énigme pour les astronomes.

Elle est plus chaudes que ne peut l'expliquer l'absorption de lumière solaire, et les autres tentatives pour expliquer les anomalies de la température en termes mécaniques se sont heurtées à un échec. Les théoriciens électriques sous-entendent que les problèmes de ce genre persisteront tant que les astronomes ignoreront l'électricité


​​​​Depuis que les planètes géantes montrent des aurores spectaculaires dans leurs régions polaires, les scientifiques pensent qu'elles sont produites par la chaleur qui a été dirigée d'une façon ou d'une autre de l 'équateur des planètes.

le mécanisme proposé REFROIDIRAIT en fait l'atmosphère supérieure de Saturne aux basses latitudes, près de l'équateur.

Cette crise énergétique inexpliquée représente un vide important dans notre compréhension de l'atmosphère de ces planètes.

Nous devons réexaminer nos postulats fondamentaux sur les atmosphères planétaires et ce qui provoque le réchauffement observé, » a dit Alan Aylward, membre de l'équipe d'étude de l'University College London.

Bien sûr, l'hypothèse fondamentale qui dirige les sciences spatiales depuis presque un siècle est la croyance que l'espace est inerte électriquement.

La plupart des astronomes et des météorologistes ne réalisent toujours pas ce qui a été déjà démontré par les récentes découvertes du lien Terre-Soleil :

l'échange de charges est ininterrompu, et les aurores ne sont qu'un effet des échanges électriques continuels. Le théâtre planétaire est en fait rempli de circuits électriques à travers le milieu conducteur du plasma.

C'est le modèle électrique du Soleil qui nous permettra de comprendre les phénomènes météorologiques hautement énergiques que nous voyons sur de nombreuses planètes de notre Système Solaire.

Dans cette perspective, les tempêtes électriques sur la Terre sont alimentées par les courants interplanétaires qui convergent en grande partie vers le Soleil. L'augmentation du rendement solaire, ainsi que les courants entrants interceptés directement par les planètes, peuvent charger l'ionosphère des planètes -- le résultat étant le réchauffement « anormal » de leur atmosphère supérieure.

Alors présenter de manière simpliste cet astre, comme une simple boule en fusion, est incomplet.

Mais tant que la gravité dictera nos lois scientifiques.

(sources : NASA,THEMIS,http://www.lepost.fr/article/2009/10/25/1758707_confirmation-du-soleil-electrique.html,http://www.thunderbolts.info/home.htm)
Capitaine C - Conviction : Indéfini
Gourou | 10 Dec 10 12:06:12 | 0 commentaires | 380 Pts | 20 vidéos | 🔗
Bon évidemment, je voudrais apporter des précisions somme toute importantes concernant notre soleil.

Cet astre fascinant commence à livrer tout de même quelques uns de ses secrets.

Cet état plasmatique de la matière est le fondement de toute théorie actuelle. Néanmoins, cela ne résout en rien bien des anomalies constatées avec les dernières observations.

Au début du XXeme siècle, un physicien norvégien, Kristian Birkeland, formula l'hypothèse selon laquelle les aurores boréales seraient une conséquence des flux électriques entre le soleil et la terre.

L'opinion scientifique s'est détourné de cette opinion, et a préféré la théorie d'une magnétosphère terrestre constituant une chape impénétrable déclenchant l'activité aurorale sous la pression du vent solaire.

Ce n'est qu'en 1973 que la théorie de Birkeland fut confirmée par la mesure des satellites de la signature magnétique des courants électriques dans les aurores boréales.

En 2007, la NASA confirme cette observation

http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2007/11dec_themis/

Ce rapport traite des observations récentes des satellites THEMIS sur les « cordes magnétiques géantes qui relient la Terre à la haute atmosphère du Soleil.
1
Le top des vidéos de la semaine
Les derniers commentaires
  • belphegor : Heureusement pour toi . Quand le paranormal arrive cela fait bizard. je ne …
  • exoplanettes : Heureusement pour toi . Quand le paranormal arrive cela fait bizard. je ne …
  • belphegor : Tout cela me semble un peu "gros". Bizarre qu'il se passe tous ces évènements chez certains. Chez…
  • belphegor : Cela me laisse sceptique tout de même.
  • exoplanettes : jupitaire n' est elle pas belle ?
  • erick m : toujours les ovni ils cherchent quoi
  • andrelaurent : Ils ont rien trouvé d'autres, parce que la c'est plutôt vague?
  • andrelaurent : Ce qui à fait le plus grand malheur de l'humanité c'est bien sur Hitler et ses complices, mais …
  • exoplanettes : a tu toi même vécue un phénomène ?
  • exoplanettes : "perturbations électromagnétiques " Peut tu en dire plus ?
Les meilleurs contributeurs du mois