Hitler : l’histoire d’un sadomasochiste toxicomane rêvant de devenir empereur

Partager sur Facebook Twitter
Hitler : l’histoire d’un sadomasochiste toxicomane rêvant de devenir empereur
Il y a des noms qui, bien que ne faisant pas référence à des héros, ont marqué l’inconscient collectif des hommes pour des siècles et des siècles. C’est notamment le cas d’Adolf Hitler … un nom qui n’est plus à présenter. Stratège de génie, autodidacte et orateur brillant, il permit en quelques décennies à l’Allemagne de se dresser au centre de tout un empire. Aduler par des millions de personnes, la prononciation de son nom entrainait chez ses adorateurs un sentiment d’émoi et d’excitation proche de ceux que produiraient une icône de la musique sur ses groupies. Effroyable tyran, il entraina tout un peuple dans sa folie destructrice et rendit coupable de la pire des atrocités des personnes qui auraient pu être nos frères ou nos amis : la déportation et l’extermination pur et simple de millions de personnes. Ainsi 6 millions de juifs trouvèrent la mort dans des camps de concentration, 3 millions de prisonniers soviétiques et des centaines de milliers de gitans, homosexuels et handicapés furent purement et simplement exterminés …

Aujourd’hui encore, la vie d’Adolf Hitler figure parmi une des plus mystérieuses sur laquelle les hommes se sont penchés et suscite encore et toujours l’intérêt de nombreuses personnes, y compris des scientifiques, docteurs et psychologues. Un pan très peu connu de l’histoire d’Hitler concerne tout le côté médical de celui-ci : Son profil psychologique, les maladies qu’il avait, les médicaments qu’il prenait ou qu’on lui injectait … et les conséquences de tout cela sur ces actes …

Ce reportage, intitulé « Hitler – L’histoire secrète de son dossier médicale », a été produit et réalisé par Ron Blau, puis diffusé sur Discovery Channel. Aux yeux du monde Adolf Hitler symbolise le mal absolu. Le but de ce reportage n’est pas de justifier le comportement d’Hitler mais de révéler un dossier médical soigneusement caché mettant en lumière des éléments et des évènements qui ont pu changer le déroulement de l’histoire. Des enquêteurs médicaux proposent ainsi une nouvelle perspective concernant Adolf Hitler : celle d’un sadomasochiste aux pratiques sexuelles bizarres, d’un dirigeant toxicomane consommant de la cocaïne et des amphétamines, atteint d’une maladie incurable et qui aurait précipité la débâcle de l’Allemagne.

Lorsque nous nous penchons sur la vie d’Hitler, la première question qui se pose est « est-il possible de trouver dans les jeunes années d’Hitler, des éléments qui ont alimenté son fanatisme futur ? ».

Les plus jeunes années de sa vie furent marquées par un père autoritaire et une mère dépressive. Sa mère, Klara, cherchait par tous les moyens le réconfort auprès de son fils. Le médecin de famille, interrogé quelques années plus tard, indiquera même qu’Hitler était très proche de sa mère et entretenait la relation mère - fils la plus intense qu’il est jamais connu. Ces premières informations semblent mettre en évidence qu’Hitler souffrait d’un complexe d’Œdipe très marqué ...

En janvier 1907, les médecins diagnostiquent chez Klara un cancer du sein. L’étude du dossier médical de la mère d’Hitler révèle que celui-ci aurait convaincu un médecin juif de mettre en place un traitement expérimental. Problème : ce traitement se révéla totalement inefficace et entraina, après une longue agonie, la mort Klara. Il semble alors assez simple d’imaginer le jeune Adolf, dévoré par la culpabilité, nourrir une haine féroce contre le médecin juif. Les psychologues s’accordent ainsi à dire que cet évènement fut l’évènement déclencheur de son antisémitisme. Cette information éclaire d’ailleurs sous un autre angle les discours d’Hitler, qui apparaissent alors remplis d’ambigüités. En effet, dans ceux-ci, il était toujours question du poison juif, du cancer juif, du profiteur juif … le lien avec le traitement par un docteur juif qui fut fatale à sa mère est évident. D’après le docteur Leon Heston, il est clair qu’Hitler aurait ainsi transféré la rancœur qu’il nourrissait envers un médecin juif à l’ensemble de la communauté juive.

D’autre part, les psychologues s’accordent sur le fait que la relation pour la moins particulière, exclusive et tourmentée qu’Hitler entretient avec sa mère a entrainait une crise aigüe d’identité sexuelle ayant influencé l’orientation de sa future vie sexuelle de manière majeure. Les années suivantes de sa jeunesse nous éclaire sur ce point … En 1908, Hitler se rend a Viennes pour tenter une carrière d’artiste. Et pendant les 5 années durant lesquelles il resta dans cette ville, aucun fait tangible ne laisse envisager qu’il ait eu une liaison avec une femme. Cependant, certains historiens le suspectent d’avoir eu durant cette période des relations inavouées avec des hommes dans un haut lieu de la prostitution masculine qu’il fréquentait ... Sur ce point, un compagnon d’armes de la guerre 14-18 affirme avoir était le témoin de relation homosexuelle entre Hitler et d’autres soldats. L’homosexualité d’Hitler fait toujours débat et n’est à ce jour toujours pas prouvé. Toutefois, certains psychologues pensent que sa volonté de réprimer ses pulsions pourrait être à l’origine des persécutions ultérieures à l’encontre des homosexuels.

En 1918, avec la fin de la première guerre mondiale, l’Allemagne est dans un état pitoyable. Le chômage et l’inflation en expansion constante attise la haine et la rancœur d’un peuple humilié. Hitler rejoint alors les rangs de ce qui deviendra le parti nazi et commence à prêcher le nationalisme et l’antisémitisme. En tant qu’orateur du parti nazi, sa célébrité augmente de jours en jours. Il aurait alors pu avoir toutes les femmes ou tous les hommes qu’il désirait. Pourtant, il reste célibataire et probablement chaste.

En 1927, Hitler tisse la relation la plus étrange que nous lui connaissions à ce jour … Durant 5 ans, il va vivre dans à Munich pendant 5 ans avec sa nièce, Geli Raubal, deux fois plus jeune. Il se serait alors abandonné à des pratiques sadomasochistes avec Geli ... Le 18 septembre 1931, Geli est retrouvé morte, assassinée d’une balle en pleine poitrine. L’arme appartenait à Hitler. Hitler entre alors dans une phase de dépression marquant une rupture des relations conventionnelles. Geli morte, le docteur Leon Heston affirme sans avoir le moindre doute qu’Hitler transfère ses pulsions sadomasochistes sur la scène. Les discours qu’il réalise alors lui permette de canalise toute son énergie ... jusqu’à en avoir des orgasmes (fait certifiés par deux de ses médecins). Hitler noue ainsi une relation quasiment « sexuelle » avec la foule. Sadomasochisme et antisémitisme concentrés dans des discours du parti nazi … un cocktail détonnant qui finira par déclencher le plus grand holocauste que la Terre ai jamais connu.

En 1936, à l’occasion d’une réception près de Berchtesgaden, Hitler rencontre pour la première fois le docteur Théo Morell, qui deviendra son principal médecin durant de nombreuses années. Hitler était obsédé par les maladies et tenait absolument à s’en purger par le biais de médecines douces ou parallèles … Souffrant de trouble digestifs, flatulences et douleurs abdominal, le docteur Morell commença par prescrire à Hitler des capsules de bactéries vivantes prélevées dans les matières fécales d’un paysan bulgare. Morell semble pouvoir être considéré comme un docteur prenant quelques « libertés » avec les traitements qu’il propose. Vers 1941 Morell commence à injecter des substances étranges dont l’effet, d’après les proches d’Hitler est immédiat et stimulant. Le docteur Leon Heston remarque alors qu’à cet époque, Hitler fait preuve d’un changement radical de comportement. Celui-ci devient de plus en plus impulsifs, piquant des colères incontrôlables mais fait aussi preuve d’euphories sans raison apparente et face à des situations qui aurait plutôt du le rendre inquiet. Durant de nombreuses années, le contenu des injections du docteur Morell restera un secret mais des analyses effectuées par un autre médecin de l’époque montrent que les seringues contenaient de la méthamphétamine, aussi appelée speed. Des recherches plus poussées montre qu’Hitler aurait en fait commencé à prendre du speed vers la fin des années 1930 sous forme de cachés, ce qui correspond à sa période d’initiatives militaires et politiques les plus audacieuses.

En juin 1941, Hitler réalise l’erreur qui le perdra quelques temps plus tard : l’invasion massive de l’URSS. Le docteur Heston estime alors que face aux tensions de la guerre liées à l’ouverture d’un deuxième front et aux revers que ses troupes rencontrent, Hitler serait passé des comprimés aux injections de speed. L’utilisation massive de méthamphétamines ne pouvait alors qu’entrainait une forte accoutumance. Preuve en est, l’état de ses ongles qu’il rongeait quotidiennement. En 1943, l’armée nazie connait une véritable débâcle sur le front soviétique. Pourtant Hitler rejette toute politique de retrait, condamnant ses troupes à une mort certaine. Ces injections répétées auraient aussi eu des effets secondaires dramatiques sur la psyché d’Hitler : colère, paranoïa, diminution des facultés cognitives …
Ces recherches réalisées sur Hitler nous montrent ainsi une nouvelle vision du passé : Les amphétamines auraient d’abord rendu Hitler agressif avant d’enlever en lui toute prudence, le rendant incapable de voir clairement la situation et figeant ses pensées dans un brouillard de drogue … Mais une deuxième thèse vient faire parler d’elle. D’après le Docteur Abraham Lieberman, il se pourrait bien que ce soit une maladie et non les drogues qui auraient accélérer la chute d’Hitler. Hitler aurait perdu la guerre en parti par ce qu’il était physiquement diminué ! Le Docteur Lieberman, spécialiste de la maladie de Parkinson, fait le diagnostic suivant sans l’ombre d’un doute : Adolf Hitler souffrait d’une maladie neuro-dégénérative … la maladie de Parkinson. Cette nouvelle information permet de mieux comprendre pourquoi Hitler gérait son image avec tant de zèle. Pourtant une vidéo suédoise datant de la fin de la vie d’Hitler tendrait à le prouver. On y va clairement sa main gauche trembler …. Lieberman examine alors de manière très détaillé les différents films que nous disposons sur Hitler. Il constate qu’avant 1932, Hitler s’exprime toujours en gesticulant des deux bras. Mais à partir de ce moment-là, au lieu de manifester la passion qui l’anime comme à son habitude, on le voit de plus en plus souvent se tenant le bras gauche. Le docteur Lieberman estime ainsi que la maladie de Parkinson aurait touché Hitler à l’âge de 43 ans. Hitler aurait ainsi caché sa maladie au peuple Allemand. C’est probablement vers 1940 que les médecins d’Hitler lui auraient diagnostiqué sa maladie. Se sachant condamner à très courte échéance … 3 ou 4 ans … Il aurait alors décidé d’accélérer ses plans …

Quoi qu’il en soit, les raisons d’une stratégie si inhabituelle laisse toujours perplexe les historiens. Maladie, toxicomanie, perversion ou alors simple erreurs humaines d’un homme, qui bien qu’il eut été capable de réaliser des stratégies de génies, ne resta qu’un homme … le mystère reste à ce jour entier mais semble bien prêt d’être percé !

Afficher/Masquer les commentaires (38)
Pour laisser un commentaire vous devez vous connecter ! Cliquez ici pour vous inscrire
johr - Conviction : Entre deux
Membre | 12 Nov 12 08:22:57 | 0 commentaires | 53 Pts | 0 vidéos | 🔗
Postscriptum a écrit:


Passes ton clavier en Français(France,Canada,Suisse ... ) comme ça on aura les apostrophes et le accents.

Cela sera plus sympa. à lire pour nous.

Merci d'avance.


Ok je vais essayer. Mais ma tablette est chiante... :'(
Postscriptum - Conviction : Entre deux
Fanatique | 11 Nov 12 22:35:26 | 0 commentaires | 1364 Pts | 2 vidéos | 🔗
johr écrit:

Et,j oubliais, c est pas hitler qui avait planifie l attaque de la france (ce qui ne change pas le fait que la france etait a la ramasse,je te l accorde volontier ) pareil pour la bataille de russie, la guerre eclair ne pouvait pas fonctionner sur un aussi grand terrain qu en urss.



Passes ton clavier en Français(France,Canada,Suisse ... ) comme ça on aura les apostrophes et le accents.

Cela sera plus sympa. à lire pour nous.

Merci d'avance.
johr - Conviction : Entre deux
Membre | 11 Nov 12 21:40:05 | 0 commentaires | 53 Pts | 0 vidéos | 🔗
KGB a écrit:

et un impuissant ( au lit )

Non c'est fort de café là, tu ne peux pas dire qu'ils étaient tous les deux des novices de premières, au contraire, Hitler à mis 15jours à battre l'armée française quand même! alors si Hitler était un novice, nous ont étaient quoi ?
Hitler avait au contraire un bon stratège, enculé les pactes par derrière ! c'est ce qu'il à fait et ont connait la suite ! donc plutôt un bon stratège le adolphe, certes bourrin, mais ça à payer.


Et,j oubliais, c est pas hitler qui avait planifie l attaque de la france (ce qui ne change pas le fait que la france etait a la ramasse,je te l accorde volontier ) pareil pour la bataille de russie, la guerre eclair ne pouvait pas fonctionner sur un aussi grand terrain qu en urss.
johr - Conviction : Entre deux
Membre | 11 Nov 12 21:01:03 | 0 commentaires | 53 Pts | 0 vidéos | 🔗
KGB a écrit:

et un impuissant ( au lit )

Non c'est fort de café là, tu ne peux pas dire qu'ils étaient tous les deux des novices de premières, au contraire, Hitler à mis 15jours à battre l'armée française quand même! alors si Hitler était un novice, nous ont étaient quoi ?
Hitler avait au contraire un bon stratège, enculé les pactes par derrière ! c'est ce qu'il à fait et ont connait la suite ! donc plutôt un bon stratège le adolphe, certes bourrin, mais ça à payer.


Ben... c est quant ils ont essaye de jouer aux strateges que les choses tournees. Regarde koursk... c etait une decision d hitler et... un desastre.
Supprimé - Conviction : Entre deux
Ummologue Psychomaniaque | 11 Nov 12 20:07:38 | 3375 commentaires | 3570 Pts | 18 vidéos | 🔗
bcassine a écrit:
oui je suis d'accord très stratége, et surement très intelligent. Rare sont les gens qui passent du statut de clochard ( quand il était à Vienne recalé de l'école des beaux arts) au statut d'empereur du 3ème reich (même si heureusement son reigne ne fut pas très long)
Donc stratége surement et un bon.
Très intelligent, j'irai pas jusque là.. et pis il a merdé grave quand même vers la fin et pleins de choses.. je dirais son niveau d'intelligence était un peu plus élevé que la moyenne du peuple de l'époque, la oui, la preuve, quelques millions ont cru en lui, et bien sur ceux qui était réellement plus intelligent que lui avec des projets de mauvaises augures, se sont servie de lui et l'ont foutu au trône pratiquement.

Avec tous se qu'on s'est de hitler, il n'est pas difficile de voir qu'il n'était qu'un écorcher vif, mal dans sa peau etc.. c'était pas une lumière ce mec en fait de loin, mais instruit, des coucou dans le slip car il était purement convaincu de ses idées extrémistes etc... bref une ordure en moins!
bcassine - Conviction : Indéfini
Guide | 11 Nov 12 19:53:14 | 0 commentaires | 551 Pts | 398 vidéos | 🔗
oui je suis d'accord très stratége, et surement très intelligent. Rare sont les gens qui passent du statut de clochard ( quand il était à Vienne recalé de l'école des beaux arts) au statut d'empereur du 3ème reich (même si heureusement son reigne ne fut pas très long)
Donc stratége surement et un bon.
Supprimé - Conviction : Entre deux
Ummologue Psychomaniaque | 11 Nov 12 19:28:03 | 3375 commentaires | 3570 Pts | 18 vidéos | 🔗
johr a écrit:
Hitler etait un etre abjecte...

et un impuissant ( au lit )
johr a écrit:
hitler comme staline etaient de tres tres mauvais strateges. Bref... deux belles breles!

Non c'est fort de café là, tu ne peux pas dire qu'ils étaient tous les deux des novices de premières, au contraire, Hitler à mis 15jours à battre l'armée française quand même! alors si Hitler était un novice, nous ont étaient quoi ?
Hitler avait au contraire un bon stratège, enculé les pactes par derrière ! c'est ce qu'il à fait et ont connait la suite ! donc plutôt un bon stratège le adolphe, certes bourrin, mais ça à payer.
johr - Conviction : Entre deux
Membre | 11 Nov 12 18:15:29 | 0 commentaires | 53 Pts | 0 vidéos | 🔗
Hitler etait un etre abjecte... mais il me semble que c est staline qui a, le premier, organise des executions de masse ( c etait selon staline juste un instrument politique ) au passage, hitler comme staline etaient de tres tres mauvais strateges. Bref... deux belles breles!
Jemini - Conviction : Indéfini
Passionné | 01 Jun 12 09:30:56 | 0 commentaires | 266 Pts | 3 vidéos | 🔗
citizen a écrit:


Ben tu vois, je préfère quand tu es cool.
Mais n'abuse pas trop du splif, ça peut rendre malaaaaade ! :wink:

Je saiiiiis >_<
c'est prévu ! mais bon.. c'est surtout la clope qui pose problème..
citizen - Conviction : Entre deux
Connaisseur | 31 May 12 21:25:46 | 0 commentaires | 319 Pts | 0 vidéos | 🔗
Jemini a écrit:


Merci :clown:

pss : J'ai encore l'âge ou être pris pour un con ne m'affecte pas, c'est une des conditions sinequanone du fait d'avoir 22 ans ! Sur ce, j'vais m'fumer une cigarette marocaine.
kiss !
pss : http://www.youtube.com/watch?v=Coa1pRFHNyw


Ben tu vois, je préfère quand tu es cool.
Mais n'abuse pas trop du splif, ça peut rendre malaaaaade ! :wink:
Le top des vidéos de la semaine
Les derniers commentaires
  • rhiva : personnellement je n'y crois pas mais des reportages ainsi sont quand meme sympas a regarder
  • erick m : Laissez un commentaire...Les monde extraterrestre existent vraiment?
  • rhiva : interessant mais dommage pour ce qui est de la visibilité
  • rhiva : je trouve cela bien d'apprendre a ses jeune de ne pas avoir peur de leur don et de s'en servir
  • rhiva : bien que je ne crois pas au petit z'homme vert roswell es toujours un sujet passionnant
  • rhiva : voila qui me change de l'egypte passionnant ce reportage
  • rhiva : en général pour moi toutes les forets de nuit sont flippante on se fait facilement des films…
  • rhiva : un super moment d'évasion merci
  • rhiva : ces voix electronique sont vraiment des plaies pour les oreilles
  • bang : je suis tout a fait d'accord avec toi ma mère avait exactement le même tableau du garçon qui…
Les meilleurs contributeurs du mois