Herculanum : une civilisation perdue, au cœur de notre passé

Video Premium
Partager sur Facebook Twitter
Herculanum : une civilisation perdue, au cœur de notre passé
Dans ce reportage passionnant, vous allez partir à la découverte de la cité d'Herculanum. Cette ville romaine, avec celle de Pompéi, était enseveli sous la lave et les cendres du Vésuve. En 1710, un Italien, qui creusaient un puits dans son jardin, tomba sur un bâtiment sous 20 mètres de terre. Il s'agissait d'un théâtre Romain datant de l'Antiquité. Il découvrit également une plaque sur laquelle était inscrite le nom de la ville : Herculanum.

En l'an 79, Herculanum était une cité balnéaire assez riche. Elle était dirigée, avec tout l'empire romain, par Titus. Les villas étaient décorées et les murs des bâtiments publics étaient peints et recouverts de marbre. C'était une ville moderne pour l'époque, les habitants avaient l'esprit très ouvert. La ville était située au pied du Vésuve et les habitants vécurent une catastrophe qui les plongèrent dans l'oubli pendant 1500 ans. Une gigantesque éruption volcanique frappa la ville, elle projeta d'énormes quantités de cendres et de pierres, la ville fut enterrée sous celles-ci. Des millions de personnes trouvèrent la mort, des nuées brûlante les tuèrent en quelques secondes. Tout fut détruit et calciné dans la cité. La ville de Pompéi vécut le même sort.

Trente ans après la découverte du théâtre, le roi de Naples, Charles de Bourbon organisa des fouilles sur le site, il les classa secret d'état. Il mit à la tête des fouilles un espagnol, pour surveiller les ouvriers et organiser les fouilles. Les ouvriers partirent du théâtre découvert pour commencer leurs fouilles et ils atteignirent très vite d'autre partie de la ville. Ils pillèrent tous les objets de valeur et le reste fut laissé sur place. Toutes les pièces découvertes étaient emmenées dans la résidence du roi. Celui-ci créa, avec son épouse, un musée privé. Il voulut prouver que le patrimoine de son pays était le plus précieux d'Europe et Herculanum était sa réserve, il lui suffisait de se servir. Il fondit l'une des plus riches collection d'antiquité au monde grâce au pillage du site. Les statuts, les fresques et les mosaïques étaient la preuve du talent des artistes romains de l'époque. Après 10 ans de pillage, les richesses se faisaient de plus en plus rare et, en 1748, à force de fouilles, la ville de Pompéi fut découverte.

En 1748, Johann Winckelmann était le bibliothécaire du château de Nöthniz, en Allemagne. Il côtoyait la haute société tous les jours, mais il n'appréciait guère la mode baroques du moment, il aimait la nature et la simplicité. Il se rendit à Dresde pour voir la collection d'œuvre d'art du prince Frédérich 2 et il trouva celle-ci remarquable. Pour lui, ces statuts représentaient la beauté et la pureté par excellence. Il apprit que la provenance de tout ceci venaient d'Herculanum. Un envoyé du Vatican à la cour de Saxe lui parla de l'Italie et de l'art antique romain. En 1755, Johann Winckelmann fut le premier à restituer les objets à leur époque. Pendant la même période, à Herculanum, les fouilles manquaient d'organisation et l'espagnol fit appel à un ingénieur Suisse, Karl Weber pour travailler sur une villa enterrée. Très vite, l'espagnol et l'ingénieur ne furent pas d'accord sur la manière de travailler. Karl Weber était plus respectueux avec les œuvres d'art, mais pas seulement. Il travaillait de manière scientifique en tenant un journal et un inventaire de tous les objets trouvés sur le site. De plus, il dessinait des plans très détaillés sur les lieux des fouilles. Il s'intéressait aussi aux dimensions des bâtiments. N'étant pas d'accord avec la manière de travailler de l'ingénieur, l'Espagnol demanda au roi de le renvoyer. Celui-ci n'en fit rien, car les découvertes du Suisse étaient exceptionnelles.

En 1758, devenu expert en art, Johann Winckelmann décida de se rendre à Naples pour en apprendre davantage sur les œuvres d'art. Arrivés devant la porte du château, il espérait avoir une autorisation spéciale du roi pour aller explorer le site d'Herculanum, mais Charles de Bourbon rejeta sa demande, de peur que le site ne subisse trop de publicité. Suite à cela, Johann s'installa dans un monastère où le père Antonio Piaggio tentait de déchiffrer plus de 2000 rouleaux de papyrus calcinés, retrouvés dans la villa. Pour dérouler les papyrus sans les abîmer, le père construisit une incroyable machine. Johann Winckelmann découvrit que les rouleaux de papyrus étaient les livres de l'époque. Malgré les interdictions, Johann réussit à visiter le site tout en restant caché, il vit de suite le manque d'organisation sur le chantier et le pillage des œuvres. Il paya le personnel du château et pu pénétrer dans le cabinet du roi. Il découvrit des statuts et des peintures très érotiques, celles-ci provenaient de la villa. À l'époque d'Herculanum, la ville et ses habitants étaient très libérale. Le sexe n'était pas tabou, mais cet art ne correspondait pas à la morale du XVIIIe siècle.

Johann Winckelmann observa les travaux et ne supportant pas la manière de faire, en 1762, il publia les découvertes d'Herculanum plus de 50 ans après sa première découverte. Il critiqua tout ce qui s'y passait pendant les fouilles. Il dénonça la manière peu scrupuleuse de l'espagnol et souligna le travail de l'ingénieur. Il décrit et classa les objets et son texte fut le premier rapport archéologique de l'histoire. Sa publication eue un impact tellement important que des touristes affluèrent de partout pour voir la cité. Le théâtre d'Herculanum rencontra un grand succès et les visiteurs descendaient dans les galeries avec des torches pour voir le spectacle figé par la lave.

Pour Johann ces travaux lui apportèrent renommer et richesse. Grâce à ses publications et à sa description de l'Antiquité, la mode baroque laissa la place pour celle de l'Antiquité. Mais il n'eut l'occasion de voir qu'une petite partie des fouilles sur le site, car le 8 juin 1768, il fut assassiné, poignardée par son voisin.

En 2005, des archéologues découvrent des tunnels, ceux-ci sont des égouts dans lesquelles il reste encore des traces du passé. Ils sont une mine d'informations sur cette civilisation.

Aujourd'hui, près de Naples la ville d'Herculano compte plus de 55 000 habitants. Cette ville est construite juste au-dessus de la cité d'Herculanum et bloque une partie des fouilles. Il faudrait raser des bâtiments pour avancer plus profond dans le site. De ce fait, des habitations, des théâtres et une basilique restent encore sous la terre est hors d'atteinte pour les scientifiques. L'archéologue Andrew Wallas Hardill dirige le projet pour conserver le site. Lui et son équipe sont chargées de restaurer et conserver les pièces laissées sur place pour les ouvriers au XVIIIe siècle, mais entre les intempéries et les pigeons, qui aime y nicher, le site se dégrade de plus en plus.

Dans un premier temps, seuls quelques squelettes furent retrouvés, mais en 1982, des archéologues trouvèrent plus de 250 victimes. Les habitants s'étaient réfugiés sur la plage quand un nuage brûlant les aurait surpris pendant leur sommeil. C'est un anthropologue, Pierre Paolo Petrone, qui en déduit ceci suite à l'étude de la disposition des corps. Pour lui, les personnes n'ont pas eu conscience de ce qu'ils leur arrivaient, elles seraient mortes en quelques secondes et elles n'auraient pas souffert. Grâce à des radios effectuées sur certains corps, les scientifiques arrivèrent à déterminer l'âge, le sexe, la taille, la profession et même certaines maladies dont ils souffraient au moment de leur mort.

Aujourd'hui, deux villes importantes sont au pied du Vésuve et risquent le même sort d'Herculanum et Pompéi. Le Vésuve est l'un des volcans des plus dangereux au monde, sa dernière éruption date de 1944, mais des nuages de fumée prouvent que le volcan est toujours en activité aujourd'hui. Guiseppe Mastrolorenzo fait partie de l'équipe de scientifiques qui surveillent en permanence le volcan est pour lui, s'il reste calme trop longtemps, le risque d'une éruption violente augmente réellement et il est très difficile de prévoir quand celle-ci aura lieu.

Certains veulent accélérer les fouilles du site d'Herculanum à cause du risque d'éruption, mais l'archéologue Andrew Wallas Hardill préfère favoriser la conservation de ce qui a déjà été découvert. Les scientifiques utilisent encore aujourd'hui certaines bases de Johann Winckelmann pour leurs fouilles. Herculanum reste un site archéologique actif à l'ombre du Vésuve. Herculanum et Pompéi n'ont pas encore dévoilé tous leurs secrets, il faut seulement espérer que les villes qui sont actuellement au-dessus des deux sites ne subissent pas le même sort et si ça devait arriver, il faut espérer que la population est le temps d'évacuer avant de faire partie d'une histoire aussi dramatique que celle d'Herculanum et de Pompéi.

Afficher/Masquer les commentaires (10)
Pour laisser un commentaire vous devez vous connecter ! Cliquez ici pour vous inscrire
Supprimé - Conviction : Sceptique
Curieux | 29 Mar 11 09:44:37 | 90 commentaires | 123 Pts | 0 vidéos | 🔗
Salut à Tous !

Un reportage vraiment passionnant, n'en déplaise à Apollo, qui trouve que redécouvrir l'histoire deux fois millénaires de cette ville disparue tragiquement, et pourtant retrouvée en l'état, manque de mystère...

Petites questions à l'attention de Frapatsai, toi qui est allé sur place :

Dis-voir, aurais-tu quelques tuyaux intéressants concernant les environs de Naples, car justement je souhaite y partir en vacances cet été pour découvrir Pompei e tutti quanti ?
Combien de temps faut-il prévoir pour pouvoir visiter tranquillement Pompei et Herculanum ?
De quelle façon la plus appropriée peut-on gravir le Vésuve ?
As-tu aussi visité Oplontis et la villa San Marco à Stabies : ces 2 sites valent-ils le coup ? A Micene, peut-on voir l'endroit d'où Pline le Jeune a assisté à l'éruption ?

Merci d'avance.

A bientôt.

Christophe.
mainea24 - Conviction : Convaincu
Nouveau | 27 Mar 11 13:32:11 | 0 commentaires | 7 Pts | 0 vidéos | 🔗
A Herculanum, il y a encore une grande partie de la ville qui reste ensevelit sous la nouvelle ville, ce serai vraiment intéressant de savoir ce qui se trouve en dessous.
Jekyll - Conviction : Entre deux
VIP | 27 Mar 11 12:30:23 | 3208 commentaires | 3289 Pts | 1268 vidéos | 🔗
Les limites du mystere sont parfois imperceptibles..
Lorsqu'on se "promène" dans un lieu où des milliers de personnes sont décédées toutes en même temps, j'avoue que le" mystere" plane autour.Une sensation de malaise , j'avais ressenti ça en visitant Oradour sur Glane ville anéantie par les Allemands.

Le village a été conservé tel quel: on sait ce qui s'est passé, on le comprend, on l'explique MAIS? Personnellement j'aurais beaucoup de mal à le traverser la nuit.

Je ne sais pas pourquoi. la peur de la mort? L'horreur dans la mise à mort( morts rapides, brutales...)
apollo - Conviction : Entre deux
Technologie exospatiale | 27 Mar 11 11:45:59 | 2638 commentaires | 2696 Pts | 28 vidéos | 🔗
plop a écrit:
Ne croyez vous pas que le site a aussi une vocation instructive, même s'il n'est pas question de mystère profond, la vie de l'époque reste tout de même confuse.

Si bien sur mais pour moi il faut que le sujet reste dans le domaine du mystère et du paranormal, et sur ce doc là désolé mais si je voulais le regardé, j'aurais zappé sur la chaine Histoire ou National Géographic.
plop - Conviction : Indéfini
Nouveau | 27 Mar 11 06:41:03 | 0 commentaires | 13 Pts | 0 vidéos | 🔗
apollo a écrit:
Je ne vois pas où est le mystère pour cette vidéo :neutral:

Ne croyez vous pas que le site a aussi une vocation instructive, même s'il n'est pas question de mystère profond, la vie de l'époque reste tout de même confuse.
plop - Conviction : Indéfini
Nouveau | 27 Mar 11 06:38:01 | 0 commentaires | 13 Pts | 0 vidéos | 🔗
Et j'ajouterai que il est de notoriété publique que la seule chose qui empêche actuellement une nouvelle méga-éruption du Vésuve est la soupape de l'etna et du stromboli. Et que cette méga éruption est prévue sans pouvoir la dater. Celle là si elle a lieu fera beaucoup plus de dégats encore.

Ou est l'intelligence humaine ? moi en tous cas, je ne dormirai pas bien dans ce coins là. Mais comme disent eux même les vignerons italiens, "il faut bien mourrir un jour".
plop - Conviction : Indéfini
Nouveau | 27 Mar 11 06:32:07 | 0 commentaires | 13 Pts | 0 vidéos | 🔗
Frapatsai a écrit:
J'ai eu la chance de visiter Herculanum et Pompéi, et c'est vrai que ce sont 2 endroits merveilleux, riches d'Histoire et de culture. 40 m de cendre compactée dure comme du béton recouvre encore une grande partie d'Herculanum et la ville actuelle est construite au dessus...

Lors de l'irruption de 79 Av JC, le littoral à reculé de 5 Km !! Et pour avoir passé 15 jours à Naples, ville très dense et très compacte, à deux pas du Vésuve, si immense, et visible très nettement de l'autre côté de la baie, je n'ose imaginer l'ampleur des dégâts et les pertes en vies humaines lors d'un prochain cataclysme, alors même que quelques maisons sont construites sur les pans même du volcan...
Frapatsai - Conviction : Sceptique
Mentor | 25 Mar 11 22:01:29 | 905 commentaires | 924 Pts | 2 vidéos | 🔗
J'ai eu la chance de visiter Herculanum et Pompéi, et c'est vrai que ce sont 2 endroits merveilleux, riches d'Histoire et de culture. 40 m de cendre compactée dure comme du béton recouvre encore une grande partie d'Herculanum et la ville actuelle est construite au dessus...

Lors de l'irruption de 79 Av JC, le littoral à reculé de 5 Km !! Et pour avoir passé 15 jours à Naples, ville très dense et très compacte, à deux pas du Vésuve, si immense, et visible très nettement de l'autre côté de la baie, je n'ose imaginer l'ampleur des dégâts et les pertes en vies humaines lors d'un prochain cataclysme, alors même que quelques maisons sont construites sur les pans même du volcan...
apollo - Conviction : Entre deux
Technologie exospatiale | 25 Mar 11 21:03:19 | 2638 commentaires | 2696 Pts | 28 vidéos | 🔗
Je ne vois pas où est le mystère pour cette vidéo :neutral:
pasironman - Conviction : Sceptique
Véritologiste | 25 Mar 11 20:26:58 | 3423 commentaires | 3426 Pts | 1 vidéos | 🔗
Passionnante et pourtant horrible cette vidéo ! Les pauvres habitants n'ont eu aucune chance... Mais pour les archéologues et les historiens, c'est du pain béni ce cataclysme volcanique.
1
Le top des vidéos de la semaine
Les derniers commentaires
  • lara : La vidéo n'est plus disponible. Pourquoi ?
  • sorciere03 : Salut capone Je ne suis pas si sur que cela sois de la connerie historiquement parlent cela c'…
  • icar54 : merci a toi tim26 - pour le lien du doc en entier 8)
  • @dom40 : Ont ne saura jamais la vérité :(
  • lara : Beaucoup de questions simples et de bon sens, ne trouvent pas des explications plausibles parmi les…
Les meilleurs contributeurs du mois