Gilgamesh : Héros dur au cœur tendre

Partager sur Facebook Twitter
Gilgamesh : Héros dur au cœur tendre
Voici l’histoire d’un roi et héros légendaire. Son nom ? Gilgamesh, acteur d’une épopée poignante. Tout commence en 1972, a Ninive, quand un archéologue met à jour l’entrée d’une grande pièce où se trouvent des milliers de tablettes d’argile. Un expert les dates à l’époque de l’ère sumérienne et déchiffre l’histoire de Gilgamesh.

Première tablette, description de Gilgamesh :
Gilgamesh est roi de la cité d’Uruk, c’est un homme de sang noble, un homme audacieux, mais à la morale douteuse. Sa principale activité ? Se faire plaisir. Aussi, il ordonne à chaque nouvelle épouse de son peuple de passer sa première nuit de noce à ces côtés. C’est un tyran qui prend du plaisir à opprimer son peuple, il est intrépide et n’a peur de rien. Voilà pour sa description, peu flatteuse avouons-le.

Deuxième tablette, rancœur entre deux hommes :
Le roi à un ennemi juré, son nom est Enkidu, il a été envoyé par les dieux pour vaincre Gilgamesh. Enkidu ne tolère pas que Gilgamesh s’octroie le droit de déflorer chaque nouvelle épouse et il le fait savoir. Un jour, Enkidu décide de faire barrage devant la porte d’une nouvelle épouse que Gilgamesh comptait s’empresser de consommer. Ils se battent jusqu’à l’épuisement, car ils sont de forces égales.

Troisième tablette, amis pour la vie :
Pris d’une fatigue intense, ils arrêtent de se battre et deviennent amis, aussi proches que les deux doigts d’une seule main. Les deux hommes règnent dorénavant ensemble sur Uruk, la ville sous leurs ordres prospère et la population s’accroît, Uruk connait un nouvel essor.

Quatrième tablette, besoin d’arbres de « la forêt des cèdres » :
Gilgamesh et Enkidu doivent à présent se rendre dans « la forêt des cèdres », afin d’y vaincre le démon gardien qui y vit, Humbaba. Ils pourront ensuite abattre quelques arbres de cette forêt pour les ramener avec eux dans leur ville pour construire de grands édifices. Shamash, dieu du soleil, leur vient en aide et leur conseil d’attaquer le démon au plus vite.

Cinquième tablette, le Humbaba, enfin achevé :
Nos deux héros attirent le monstre hors de la forêt, lieu où les dieux provoquent des tempêtes qui ont pour but de le paralyser. Gilgamesh parvient asséné le coup de grâce à Humbaba et Enkidu déchire ces restes. Les deux hommes peuvent enfin couper les arbres dont-ils ont besoin pour mener à bien leurs édifices.

Sixième tablette, union avec la prêtresse :
Gilgamesh, une fois rentré victorieux de sa bataille contre Humbaba doit se rendre dans le temple afin de s’unir avec une prêtresse vierge afin d’accroitre la fertilité.

Septième tablette, la séduction d’Ishtar :
Mais c’est là qu’apparait la déesse Ananna Ishtar, qui compte bien séduire ce roi et le prendre pour époux. Gilgamesh refuse « lequel de tes amant a tu aimé pour toujours, tu les as séduits, puis battus et ensorcelés. Si je me donne à toi, je subirais le même sort qu’eux ». Furieuse, elle disparait, mais sa vengeance sera terrible.

Huitième tablette, vengeance des dieux :
Folle de rage, Ishtar inflige une terrible fièvre à Enkidu, qui ne tarde pas à en mourir. Gilgamesh est dévasté par la mort de son ami et veille le défunt jusqu’à ce que des vers sortent de son cadavre.

Neuvième tablette, cherche l’entrée sacrée :
S’en est trop pour lui, il abandonne tout ce qu’il a et part à la recherche du sage Ut-napishtim. Il trouve enfin l’entrée du lieu où se cache Ut-napishtim, mais l’entrée est fermée par deux hommes scorpions.

Dixième tablette, grand périple :
Il a fallu bien du courage à Gilgamesh pour être là où il est, il a traversé bien des périples depuis l’entrée où les deux hommes scorpions se tenaient. Il atteint maintenant « les Rives des Eaux de la Mort ».

Onzième tablette, survivant du déluge :
Il se trouve maintenant tout près du sage Ut-napishtim, seul humain à avoir survécu au déluge et le seul immortel. Voici ce que le sage dit à Gilgamesh « Lorsque le septième jour se leva, je prie une colombe et la lâchait, la colombe s’envola, mais elle revint. Puis je prie une hirondelle et la lâchait, mais elle revînt. Je prie un corbeau, le corbeau s’en vola et ne revînt pas ». Sur ordre des dieux, Ut-napishtim avait construit une arche, c’est de cette façon qu’il fût rescapé des eaux.

Gilgamesh demande à Ut-napishtim de lui raconter tout ce qu’il sait sur le déluge et le secret de la vie éternelle, mais Ut-napishtim l’envoie paître. Il demande ensuite à Gilgamesh de dormir sept jours et sept nuits s’il veut connaitre le secret de l’immortalité, mais Gilgamesh échoue. Ut-napishtim en déduit que si Gilgamesh n’est même pas capable de vaincre le sommeil, comment peut-il prétendre à la vie éternelle ? Le sage lui indique tout de même le lieu où pousse une plante qui lui laissera toute sa jeunesse. Une fois ceci fait, Gilgamesh tombe de fatigue et décide de se reposer. C’est ce moment-là qu’a choisi un serpent pour s’approcher, attiré par l’odeur de la plante magique, il la dérobe, puis l’avale et mue, il a rajeuni. Gilgamesh avait tout, il n’a plus rien. Gilgamesh devient à ce moment-là, un sage. Il décide de rentrer dans sa cité comme le mortel qu’il est et la reprend en main pour la faire fleurir.

Conclusion : il est logique de penser que Gilgamesh ne sort pas de l’imagination des hommes. Lors de la mise à jour d’un rempart, on a découvert son nom gravé sur la pierre. Depuis des dizaines d’années, des recherches et des fouilles sont effectuées, mais le mystère reste à ce jour entier.

Afficher/Masquer les commentaires (3)
Pour laisser un commentaire vous devez vous connecter ! Cliquez ici pour vous inscrire
yakamonéyé - Conviction : Indéfini
Gourou | 19 Nov 11 02:53:51 | 0 commentaires | 389 Pts | 1 vidéos | 🔗
Ça pourrait surement être aussi l'histoire enjolivée et imagées de tout à chacun mais à une certaine époque.

La pulsion instinctive qui combat et s'allie ensuite avec la conscience et qui accepte le sort de la culpabilité des actes passées et qui ensuite rencontre la voie de la sagesse (spiritualité) pour combattre ses péchés mais qui va le tester (car rien est gratuit) jusqu'à un équilibre universel.
allessa - Conviction : Convaincu
Habitué | 12 Nov 11 18:23:03 | 195 commentaires | 199 Pts | 73 vidéos | 🔗
Oui c'est exact, c'est une erreur de ma part, grossière en plus, et incensée...!
barbiduc - Conviction : Sceptique
Initié | 12 Nov 11 13:23:13 | 0 commentaires | 249 Pts | 0 vidéos | 🔗
Petite erreur de transcription, semble-t-il : Ut-napishtim ne demande pas à Gilgamesh de dormir sept jours et sept nuits, mais de veiller, durant cette période.

C'est d'ailleurs cohérent avec la suite : Ut-napishtim en déduit que si Gilgamesh n’est même pas capable de vaincre le sommeil, comment peut-il prétendre à la vie éternelle ?
1
Le top des vidéos de la semaine
Les derniers commentaires
  • belphegor : Bien sûr, tant qu'un spécimen vivant be sera pas capturé, ou bien une dépouille ne sera pas…
  • HADDADOU : dans quelle dimension navigue-t-elle ?? c'est comme le monstre de loch ness
  • belphegor : Excellente enquête de la part de Jesse Ventura !
  • belphegor : Il y a parfois d'étranges coïncidences et similitudes !
  • Archibald : + des fakes avérés
  • Archibald : Rien de transcendant !
  • moudine60 : Mais çà ne veut pas dire que c'est faux pour autant ;)
  • moudine60 : Pourquoi il filme la route? fake!
  • erick m : qu'elle sont les missions des ovni sur la terre?
  • okhamassi : né en 1756 et est décédé en 1791 donc décédé à l'age de 35ans et non pas 29ans comme vous…
Les meilleurs contributeurs du mois